Gryzzly : un outil gagnant – gagnant

Tamento est une agence de webmarketing lyonnaise qui s’épanouit et s’agrandit d’année en année. Aujourd’hui, Tamento c’est 10 personnes dévouées et passionnées par leur métier, qui collaborent sur divers projets.

Nous avions une problématique avant de connaître l’outil Gryzzly : savoir avec exactitude notre temps passé sur des projets clients, afin de facturer le bon nombre de jours et de nous organiser de mois en mois.

Mais vous devez vous demander, qu’est-ce que c’est Gryzzly ?

Découvrez l’outil Gryzzly

Gryzzly est un outil de gestion de projet qui permet aux entreprises de mieux maîtriser leur temps et leur rentabilité. On le sait toutes et tous, le temps, c’est de l’argent, et c’est pourquoi il est essentiel de savoir comment est consommé ce temps si précieux.

En pratique, c’est un robot qui est lié à l’outil de collaboration et de messagerie professionnelle, Slack. Chaque jour de travail passé, le chatbot de Gryzzly affiche une notification (avec des petits messages assez humoristiques) vous demandant le temps que vous avez passé sur tel ou tel projet (cf l’image ci-dessous).

Il vous suffit d’écrire « bonjour », dans la discussion Slack avec Gryzzly, si vous souhaitez que ce message s’affiche plus tôt dans la journée afin d’écrire vos temps.

Vous vous demandez sûrement : Ok, mais comment on paramètre les projets sur l’outil ?

Tout d’abord, vous devez lier le chatbot à Slack.

Pour que chaque membre de l’équipe puisse accéder à Gryzzly depuis son compte slack, nous avons préalablement créé celui de l’administrateur principal. L’installation a été super rapide et très simple à mettre en place.

Pour ce faire, il suffit d’accéder via son compte slack, à la partie « applications » (tout en bas de la barre de navigation à gauche), dans le champ de recherche taper “gryzzly”. Ensuite, il suffit de cliquer sur l’application et une fenêtre va alors s’ouvrir.

S’enchaîne votre création de compte (essai de 30 jours gratuits) et l’association au compte slack.

Les étapes suivantes sont la création des projets et lorsque ce processus est terminé, vous pouvez alors inviter les collaborateurs à utiliser slack. L’invitation reste vraiment facile là aussi, une fois envoyée, Gryzzly apparaît automatiquement dans le compte du nouvel utilisateur.

Les intérêts de Gryzzly

Gestion du temps de projets

Comme énoncé précédemment, Tamento gère plusieurs clients sur différents projets (création / refonte de site web, gestion des réseaux sociaux, paramétrage des campagnes Facebook Ads, Google Ads, etc…).

Il est primordial pour les membres de l’équipe de savoir le temps que l’on passe sur des projets pour être efficace et ne pas perdre trop de temps sur certains éléments.

A titre d’exemple, nous avons un client pour qui nous réalisons plusieurs missions :

  • Campagne Facebook Ads
  • Community Manager (calendrier éditorial, animation et modération des réseaux sociaux)
  • Rédaction d’articles de blog
  • Mise en place des stratégies et rapports

Vous pensez bien qu’il est difficile d’avoir visuellement un aperçu du temps passé sur tous ces éléments. Grâce à Gryzzly et son tableau de bord, nous pouvons voir les temps enregistrés de tous les membres de l’équipe sur l’entièreté du projet ainsi que ses sous-éléments.

Le petit plus de l’outil, c’est de pouvoir définir un temps précis sur un projet pour savoir le temps à ne pas dépasser, et c’est vraiment génial !

Aide à la facturation

Grâce au suivi précis de nos temps sur chaque projet client, Gryzzly est un outil très pratique pour justifier la facturation, avec le temps passé pour chaque action.

En effet, certains clients peuvent vous demander de justifier votre facturation et connaître ce que comprend la prestation. Par exemple, si vous facturez une prestation d’accompagnement de 2 jours ou encore une délégation, vous allez pouvoir justifier le temps passé et les 14 heures grâce à la barre de progression de votre tableau de bord, et ce, pour chaque projet (cf l’image ci-dessous).

Structuration / Organisation

Nous avons mis en place une nomenclature pour tous nos projets avec :

  • le nom du client en majuscule : TAMENTO
  • le mois et l’année concernés : NOV21
  • la compétence associée : Facebook Ads

Ainsi, nous avons le nom de projet suivant (c’est un exemple) : TAMENTO – NOV21 – Facebook Ads

Cette organisation nous permet de retrouver très rapidement le projet sur lequel nous travaillons et l’on peut facilement visualiser l’avancée du projet pour que l’on sache s’il faut que l’on priorise un dossier plutôt qu’on autre (un sur lequel on serait en retard par exemple, selon la deadline prédéfinie en amont du projet).

Pour nous, ce sont les 3 principaux intérêts d’utiliser Gryzzly au quotidien, mais vous pouvez vous servir de cet outil pour diverses raisons et je vous laisse les découvrir juste ici : https://www.gryzzly.io/fr/pourquoi/

Pour conclure

En tant qu’agence de webmarketing et prestataire de service, l’outil Gryzzly colle parfaitement à nos besoins pour optimiser les temps passés sur des projets, ajuster nos factures et aider nos clients à les comprendre et gérer notre organisation afin de prioriser certains projets/sujets en cours.

Découvrez les mentions légales et obligatoires pour les dépliants et flyers

Les dépliants et les flyers peuvent être un bon moyen de faire passer un message, promouvoir un événement ou un produit… Ce sont des supports de communication imprimés sur du papier. Ils ont pour mission de délivrer un maximum d’informations sur petite surface. Il s’agit de mini-affiches publicitaires faciles à lire, à déplacer et à comprendre. 

Un dépliant est un support publicitaire qui permet de mettre en avant son entreprise ou de promouvoir ses nouveaux produits. Ils sont souvent distribués dans les salons professionnels ou magasins. C’est en quelque sorte un prospectus composé de plusieurs volets qui s’ouvrent au fur et à mesure de la lecture.

Quant au flyer, c’est un support beaucoup utilisé pour promouvoir un événement tel qu’une soirée, un concert ou encore une journée portes ouvertes. Aussi appelé tract ou prospectus, il a pour mission de vous donner envie de consommer un produit ou de vous rendre à un événement.

On pense souvent à travailler leurs contenus et leurs présentations, ou encore à l’endroit et à quel moment ils vont être distribués. Cependant, nous ne faisons pas forcément attention à des points très importants : respecter la réglementation

Oui, des mentions légales sont obligatoires et doivent figurer sur le flyer ou la brochure.

L’auteur de la demande d’impression du document est responsable de l’application de ces mentions légales. S’il manque une ou plusieurs informations, il sera le seul responsable et encourt des pénalités financières. L’imprimeur n’est à aucun moment responsable.

Les informations sur la société, sur l’imprimeur, la langue utilisée et les réglementations environnementales sont des mentions à obligatoirement indiquer sur vos documents avant leur distribution.

Les informations sur la société :

Si vous êtes immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés, vous devez présenter les informations suivantes régies dans les articles R123-237 et R123-238 du commerce :

  • Montant du capital social pour les sociétés commerciales.
  • La dénomination sociale (nom de l’entreprise) et l’adresse du siège social.
  • Le numéro R.C.S accompagné du nom de la ville ou l’immatriculation est enregistré.
  • La forme juridique (SAS, SA, SARL…) de la société et le numéro de SIREN.
  • S’il y a lieu, l’état de liquidation ou le gérant-mandataire ou locataire-gérant.

La sanction prévue pour le non-respect de ces obligations est une amende de 750€. Seul le manquement du capital social ne sera pas pris en compte.

Les informations sur l’imprimeur :

Sur chaque exemplaire, doit également figurer les informations sur l’imprimeur :

  • Son nom
  • Son adresse 

Ces obligations sont rédigées dans l’article 3 de la loi du 29 juillet 1881.

En cas d’exception, si vous imprimez vous-même vos flyers, pas besoin d’indiquer votre adresse ou votre nom, mais seulement la mention “imprimé par nos soins” ou “IPNS”.

De ce fait, la sanction prévue pour le non-respect de cette obligation est une amende de 3 750€.

Les informations sur les éventuelles traductions :

Si vous insérez des messages écrits dans une autre langue que celle utilisée sur le territoire, vous êtes dans l’obligation de les accompagner par une traduction française.

La loi n°94-665 du 4 août 1994, décret n°95-240 du 1995 relative à l’emploi de la langue française caractérise cette réglementation.

Ainsi, la sanction prévue pour le non-respect de cette obligation est une amende de 750€.

Les informations sur l’environnement :

Sur chaque exemplaire, flyer et dépliant, doit être présenté la mention obligatoire :

  • “Ne pas jeter sur la voie publique” (article L.541-10-1 du code de l’environnement).

La sanction prévue pour le non-respect de cette obligation est de 1 500€.

En revanche, les mentions relatives à l’impression sur papier recyclé ne sont pas obligatoires.

Les informations sur l’alcool et les produits alimentaires :

Une mention relative à l’éducation nutritionnelle doit être présente sur vos documents si vous mettez en avant des produits alimentaires manufacturés (boissons ou aliments).

Il n’existe pas de mention type obligatoire à placer sur vos créations, mais certaines mentions sont souvent utilisées comme : “Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas” ou “ Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière”.

De plus, les mots “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération”, doit-elle être présente sur vos flyers ou dépliants si celui-ci concerne des boissons alcoolisées. La loi Evin du 10 janvier 1991 encadre la publicité sur l’alcool d’afficher cette mention sur chaque création.

Informations supplémentaires :

  • Si vous partagez des photos, le crédit photo à côté des images, doit préciser le nom du photographe et s’il y a lieu, le nom de la banque d’images.
  • La mention “photo retouchée” doit également figurer sur vos photos le sont.
  • Évitez de mettre en avant de la monnaie, cela peut être perçu comme de la fausse monnaie (article 442-1 du code pénal. La sanction peut s’élever jusqu’à 450 000€ et 4 ans d’emprisonnement).

Le respect de toutes ces mentions vous évitera un grand nombre de désagréments. Vous pourrez profiter pleinement des avantages de ces petites affiches publicitaires et les distribuer où vous le souhaitez.

Boîtes aux lettres remplis de prospectus.

Quel avenir pour la publicité display pour 2022 ?

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, la publicité a amplement évolué, poussant les entreprises à communiquer à travers le digital.Le display est un des formats les plus populaires du Web. Il est en constante progression ces dernières années.L’année 2021 a connu de nombreux changements, tous ces bouleversements ont modifié notre façon de communiquer et de faire de la publicité.À travers cet article, vous découvrirez l’univers de la publicité display et nous vous dirons tout sur son avenir en 2022 !

Publicité display 

Le display, aussi appelé affichage en français ou publicité en ligne, correspond aux types d’espaces publicitaires vendus sur Internet, comportant un élément graphique comme une image ou une vidéo.

Le display peut être diffusé sur plusieurs supports comme l’ordinateur, le mobile ou encore la tablette.Il est mis en ligne sous formats publicitaires digitaux, comme les bannières, pavés, habillage et sont diffusés sur Internet, YouTube, Gmail, sur des blogs et divers supports.

Le site éditeur correspond au site sur lequel est publiée la publicité.

Tous les sites peuvent faire apparaître de la publicité display, il n’est pas question de taille. Les petits comme les grands sites peuvent afficher de la publicité sur leur site.Le Display ne s’adresse pas qu’aux gestionnaires de sites, les magasins physiques peuvent eux aussi être touchés par votre publicité.

Il existe deux possibilités pour afficher une publicité sur un site Internet :

Premièrement, l’achat en direct !

Il vous suffit simplement d’entrer en contact avec le site avec lequel vous souhaitez travailler.

Vous devez contacter l’éditeur web qui sera chargé de vous faire parvenir sa grille tarifaire ainsi que toutes les informations sur son site. De ce fait, vous pourrez échanger avec lui sur ses tarifs et sa manière de travailler, une fois un terrain d’entente trouvé et vos visuels envoyés à l’éditeur, votre annonce pourra enfin être mise en ligne.

Ces étapes sont bien évidemment à reproduire pour chaque site sur lequel vous souhaitez partager votre contenu.

Deuxièmement, les plateformes intermédiaires

Les plateformes telles que Google Ads sont missionnées de mettre en contact les annonceurs et les éditeurs de sites.

Grâce à elle, vous pourrez communiquer avec vos cibles, et cela peu importe votre secteur d’activité.Dorénavant, Google propose de créer des annonces responsive s’adaptant indéfiniment à tous les formats d’écrans.Un seul format de vos visuels vous sera demandé, ainsi plus besoin de créer vos annonces sous différents formats pour chacun des sites. L’outil sera chargé de redimensionner les visuels selon les sites sur lesquels vous souhaitez être présents.

La publicité Display regroupe un grand nombre d’avantages, parmi eux :

  • Obtenir une grande visibilité à moindre coût : La publicité Display propose 2 modes de facturation :
la facturation au coût par clic (CPC):

C’est à dire que vous ne payez que lorsqu’un utilisateur clique sur une de vos annonces.

la facturation à l’affichage :

Qui correspond au coût pour 1000/CPM, vous choisissez le coût pour 1000 affichages de vos annonces.

  • Flexibilité et maîtrise : Il vous est possible de modifier, mettre à jour, arrêter votre campagne à n’importe quel moment ! Même une fois publiée, vous avez toujours la main sur votre communication.

  • Communiquer de manière ciblée : Vous êtes libre de choisir sur quels sites vous souhaitez partager votre contenu publicitaire. Il est ainsi plus facile de toucher sa cible.

  • Géolocalisation : Il vous est possible de délimiter un rayon autour de votre zone. Si vous souhaitez toucher un public dans une zone précise, il ne vous suffit que de paramétrer le rayon de votre campagne.

  • Faites ressortir toutes vos envies : Google offre un large choix de possibilités concernant les formats d’annonces, elles peuvent être sous la forme textuelle, en bannières ou encore sous forme de vidéos.

La publicité Display en 2022 :


La crise sanitaire à beaucoup modifié le marché publicitaire. Beaucoup d’entreprises se sont mises à communiquer sur Internet grâce au display durant les derniers événements sanitaires. 

2022 sera encore meilleure que l’année passée, les publicités sur ordinateur et smartphones représentent 43% des dépenses publicitaires totales aux États-Unis.
Pour 2022, ce chiffre devrait se situer autour des 52%.

Vous l’aurez compris, le display est LE canal sur lequel il faudra investir et être présent.D’après les prévisions de Zenith (Publicis Media), les investissements publicitaires augmenteront en France. L’agence prévoit une croissance de +9,3% en 2022.Les publicités mobiles domineront les publicités sur ordinateurs et sur d’autres canaux de diffusion comme la radio, la télévision et la presse écrite.

Les annonces responsive font partie des raisons de ce pic. De moins en moins d’utilisateurs utilisent leur ordinateur pour se rendre sur un site web ou encore pour lire un article. Avec un téléphone mobile, tout est plus simple, de ce fait les entreprises se mettent de plus en plus à partager leur publicité sur cet outil.

La publicité responsable est également un gros point qui sera développé en 2022, de plus en plus d’entreprises font attention à leur manière de communiquer et sont soucieuses de notre planète.

Les publicités display ne sont pas un média qu’il faut négliger. Le marché du display ne cesse d’augmenter et les années futures ne seront que prometteuses pour ce média.

Vous êtes désormais au courant de ce qu’est la publicité display et quel avenir 2022 lui réserve. Si vous souhaitez lancer vos campagnes de publicité display, vous pouvez assister à l’une de nos formations Google Ads en suivant ce lien : https://formations.tamento.com/formation-google-adwords

Les nouveautés 2021 de Google Ads

La régie publicitaire de Google évolue de jour en jour avec l’aide des nouvelles technologies et de l’accroissement de la part de marché du géant américain.

Découvrons ensemble quelques nouveautés pour perfectionner et optimiser vos campagnes publicitaires et générer plus de conversions.

Les campagnes Discovery

Google Discovery Ads est le nouveau format d’annonces publicitaires basé sur la découverte de produits et/ou services.

Ce qui caractérise ce format est principalement sa forte empreinte liée aux visuels.

C’est donc une offre qui se compose d’une annonce avec un titre, une description et une (ou plusieurs) images.

Les annonces contiennent un lien redirigeant sur une adresse web de destination diffusées sur Google Discover, Gmail et le réseau social Youtube. Les campagnes Discovery sont un peu différentes des autres car elles ne ciblent pas des mots-clés, mais des audiences.

Ce format est fait pour mettre en avant des images de qualité en haute définition et responsive, afin de donner une perception visuelle très esthétique.

Ce type de campagne est semi-automatisé (un peu trop rigide pour certains) car Google se charge de la diffusion de votre campagne, du respect de votre budget ainsi que de votre cout par acquisition. Cependant, il est vrai que ce format peut être un peu étonnant car vous n’avez pas le choix des emplacements, la stratégie d’enchère manuelle, le mode et la fréquence de diffusion, ou encore le ciblage contextuel.

Cette nouvelle offre est par conséquent très pratique pour mettre en avant des contenus très qualitatif et attirer l’oeil de l’internaute rapidement.

Les listings Google Shopping gratuits

Le format Google Shopping est encrée depuis de nombreuses années maintenant et fait parti du quotidien des internautes. Pour aller plus loin, Google Shopping a ouvert une fonctionnalité : les listings gratuits Google Shopping afin de donner la possibilité aux marchands d’afficher leurs produits sur Google Merchant Center.

A titre d’exemple, en recherchant le mot clé « huiles essentielles » sur Google Shopping, on peut voir sur le visuel ci-dessous les premiers résultats payants sous le mot « annonces » et sous ces résultats, nous avons les résultats gratuits.

Local Inventory Ads : retrait sans contact

Pour rappel, le Local Inventory Ads, appelé également Google LIA, permet d’afficher des annonces sur Google Shopping en promouvant l’inventaire d’un commerce afin de savoir si le produit que vous souhaitez est disponible en magasin à proximité.

Afin de déclencher ces annonces, l’internaute doit avoir recherché une requête contenant un ou des mots de géolocalisation (ex : à proximité, à paris…).

Voici un exemple ci-dessous pour une recherche concernant des robots de cuisine à Lyon.

Jusqu’ici, rien de nouveau, mais une nouvelle fonctionnalité à vu le jour cette année : le retrait sans contact.

La fonctionnalité est disponible aux annonceurs ayant complété le paramétrage de leurs annonces « Produits en magasins » et qui utilisent la fonction « Retrait en magasin » (étant interprété par les méthodes de retrait sans contact).

Développer les extensions de formulaires

La régie publicitaire Google Ads a déployer une extension de formulaire plus performante que jamais. Pour ainsi dire, grâce à cette nouveauté, vous pouvez créer des formulaires optimisés pour acquérir des leads avec des données qualifiés qui entreront directement dans votre CRM (customer relationship manager).

Le fonctionnement est très simple : l’internaute peut directement donner ses coordonnées sous votre annonce dans le moteur de recherche. Vous pouvez collecter en tant qu’entreprise uniquement ces données (pour le moment) :

  • nom
  • prénom
  • email
  • numéro de téléphone
  • code postal

Le petit plus de cette extension reste tout de même l’autocomplétion des données enregistrées sur votre compte Google qui est un vrai gain de temps.

Ce type d’extension permet à l’internaute de ne pas perdre de temps et trouver directement de quoi entrer en contact avec vous. Par conséquent, ces formulaires sont de vrais outils à ne pas négliger pour votre business !

Enfin, au cours de cette année, les extensions se sont déployées à d’autres endroits : YouTube, annonces Discovery et les campagnes Google Display.

Mise à jour des requêtes larges

Pendant le premier trimestre 2021, Google a annoncé la suppression du modificateur de requête large, qui s’intégrera aux requêtes dites en expressions exactes. Google a dit : nous avons remarqué que le modificateur de requête large et l’expression exacte sont souvent utilisés dans les mêmes cas, et que vous pouvez atteindre un plus grand nombre de clients grâce à une combinaison des deux ». C’est pourquoi le géant américain a pris la décision de fusionner les deux types de requête.

Les bénéfices de cette intégration sont considérables, tant pour les internautes que pour les entreprises.

Concrètement, cette modification apportée va permettre des résultats en cohérence avec les recherches des internautes. En effet, cette mise à jour continue de respecter l’ordre des mots lorsque la signification est importante. C’est un vrai gain de temps pour les entreprises dans la gestion de leurs campagnes.

Source : BDM

Vous l’aurez compris, cette évolution est un moyen de faciliter les choses pour chaque partie et de redonner un sens aux mots utilisés dans les requêtes des internautes.

Pour découvrir les nouveautés à venir pour 2022, restez attentifs, un article sortira bientôt sur le sujet…

Quels sont les langages les plus populaires en développement web ?

Créer un site web nécessite beaucoup de travail et peut être plus compliqué à construire que l’on ne le croit. Il existe beaucoup d’outils afin de se faire plaisir pour construire son site web.

Dans cet article, nous vous présentons le développement web ainsi que certains langages permettant la programmation.

Le développement web fait référence au processus d’écriture et de programmation d’un site ou d’une page web avec l’utilisation des langages (PHP, HTML, CSS, JavaScript, PHP).Il s’agit du codage qui alimente les pages Web misent sur Internet.

Tous les sites marchands ou non ont été conçus grâce au développement Web.
Si vous voulez que vos contenus soient mis en ligne et atteignent les lecteurs, l’étape du développement est très importante !

Le développement Web est un domaine très large, qui peut être divisé en trois catégories : le codage côté serveur (backend), le codage côté client (frontend). 

Le développement Back End :

Le codage côté serveur fait référence à tout ce qui se passe dans les coulisses. 

L’utilisateur d’un site n’a pas accès au serveur, il est chargé de stocker les données et doit s’assurer que le côté client fonctionne correctement.

Le développement Front End :

Le codage côté client concerne tout ce que l’utilisateur final visualise directement sur la page ou le site Web. Cela se rapporte directement à ce que les gens peuvent voir lorsqu’ils visitent le site. Le Front End gère tous les éléments visuels de l’interface comme la mise en page, les boutons, les menus, les couleurs ou encore les formulaires de contact.

Les deux points forment la base du développement Web, ils se complètent et fonctionnent ensembles pour créer du contenu. 

Le développeur web est quant à lui chargé de réaliser et mettre en place les sites Internet. Il est responsable et veille au bon fonctionnement de chacune des pages, il doit être multi-tâches et être très attentif à chaque détail.

Les langages Web :

Python

Il gagne en popularité depuis quelques années, il s’agit du langage de programmation le plus polyvalent du moment, il peut tout faire. Vous pouvez l’utiliser pour du développement web, de la science de données, du script ou encore de l’automatisation.

Si vous êtes nouveau dans le monde du développement, Python peut être un très bon ami, il est excellent pour apprendre le codage.

Il est possible d’utiliser ce langage pour du développement web, mais aussi pour de la programmation informatique. 

Python utilise Django, un framwork Web gratuit, open source et de haut niveau. Django a été créé dans le but de rendre le développement web simple et rapide pour tous. Django suit le motif de conception modèle-vue-contrôleur (MVC), un motif d’architecture logicielle destiné aux interfaces graphiques.

PHP

PHP (Personal Home Page) aussi très connu sous le nom de Hypertext Preprocessor, il est le langage de programmation le plus utilisé pour créer des applications web. PHP est le langage de développement à partir duquel sont construits les CMS (Content Management System) les plus utilisés (WordPress, Prestashop, Drupal, Joomla..).

Ce langage de script est utilisé côté serveur, pour le développement de sites. Il peut également être utilisé pour développer des applications web assez facilement.

PHP est considéré comme le langage de programmation le plus rapide et le plus utilisé au monde, la moitié d’Internet fonctionne grâce à lui (notamment WhatsApp).

Ce langage plaît également beaucoup aux jeunes développeurs, il existe plein de ressources gratuites sur Internet pour s’auto former. De plus, il est facile à apprendre et il est fortement conseillé de le combiner avec d’autres langages comme JavaScript ou HTML si vous souhaitez créer une application ou un site.

JavaScript

JavaScript est le langage orienté objet, il a été créé pour rendre le développement web plus facile.

JavaScript est connu comme étant le langage améliorant l’expérience utilisateur. Il permet de créer des éléments réactifs et interactifs pour les pages web (comme des jeux par exemple). Il est très utilisé lorsque nous avons besoin d’animations sur une page web.

Aujourd’hui, il remplace Flash qui était avant très utilisé pour créer des animations.

JavaScript est également très apprécié par le public, il possède une multitude de bibliothèques qui offrent une infinité de possibilités dans la mise en page du contenu web. 

Ruby

Ruby est un langage libre, il est orienté objet et mutli-paradigme. Les utilisateurs de Ruby affirment qu’il convient lui aussi très bien au débutant, il est facile à apprendre et est très intuitif. Ce langage semble être simple en apparence, mais son architecture interne est elle très complexe.

C’est un excellent langage à usage général, et permet de créer des applications complètes et autonomes. 

Sa syntaxe est simple, élégante, peu verbeuse, proche de la langue anglaise, très souple donc facilite la lecture et l’écriture.

Ruby à développé en 2005 Ruby on Rails, il s’agit d’un framework open source et gratuit. Il réunit tous les éléments dont vous avez besoin pour réaliser des applications et suit lui aussi le motif de conception MVC (modèle-vue-contrôleur).

TypeScript

TypeScript est un langage libre et open source développé par Microsoft et mis en service en 2012. 

TypeScript est une contraction de “Type” et de “Javascript”.

 Il a pour mission d’améliorer la production de code JavaScript et il est considéré comme le langage très moderne du développement web, il est considéré comme JavaScript++. TypeScript inclut la syntaxe de Javascript et ajoute des fonctionnalités comme la possibilité d’ajouter des types statiques pour les données.

L’avantage de ce langage est qu’il facilite le développement d’un code orienté objet pour JavaScript. Plusieurs outils de débogage intégrés à TypeScript rendent le développement plus facile.

HTML & CSS

Aujourd’hui nous faisons face à un grand débat pour savoir si HTML et CSS sont des langages de programmation ou non.Une chose est sur, ils sont un pilier du développement web et tout développeur web doit savoir les utiliser.

Quelles sont les différences entre HTML et CSS ?
HTML (Hyper Text Markup Language) est un langage de balisage utilisé pour créer la structure d’une page web.CSS (Cascading Style Sheets) quant à lui est un langage de style utilisé pour rendre les pages Web plus accueillantes. HTML fournit la structure d’un site, CSS est chargé du style et permet de développer l’aspect visuel d’une page.

Il existe une multitude de langages de programmation, ils se ressemblent sur certains points mais sont cependant très différents.

Le choix du langage se fait en fonction de l’expérience ou encore des besoins de chacun.Vous l’aurez compris, le langage de programmation est une sorte de communication entre l’Homme et l’informatique.

Maintenant que vous connaissez les langages, il ne reste plus qu’à vous lancer et coder ! Il est possible d’apprendre de son côté mais il existe également des formations qui vous permettront d’apprendre plus facilement et rapidement.

Quelles sont les typographies tendances de 2021 ?

Chaque année, les tendances sont différentes, permettant à tous les rendus d’être différents d’une année sur l’autre. La typographie, que l’on appelle parfois “police” ou “font” en anglais joue un rôle essentiel dans la lisibilité et la compréhension du message.

Elle provoque des émotions, des idées ou encore des valeurs. 

Dans cet article, nous proposons un récapitulatif des typographies tendances en 2021, que vous pouvez utiliser sans plus attendre pour alimenter vos créations.

DÉFINITION 

Souvent abrégée en « typo », la typographie désigne les différents procédés de composition utilisant des caractères et des formes dans un but esthétique.

Le style d’écriture est très important pour dynamiser et donner vie à son contenu.

Le choix de la typographie permet à chacun des visuels de se différencier des autres.  

La typographie définit la personnalité et les valeurs d’une marque. Elle renforce l’impact d’un visuel. 

Cette année, on met l’accent sur des typographies avec beaucoup de couleurs, des formes grasses, larges et surtout mouvantes.

LES TYPOGRAPHIES TENDANCES 

La typographie 3D

Les typographies 3D ont fait leur apparition il y a déjà quelques années sur les affiches de cinéma. Le public connaît donc très bien ce style d’écriture. Depuis toutes ces années, elles continuent quand même d’attirer l’œil en apportant du relief à chaque logo et chaque texte.

Ces styles de typo possèdent un réalisme très prononcé qui donne l’impression de pouvoir être touché.

En 2021, le design 3D est en plein essor, la police 3D se décline dans une infinité de concepts plus ludiques les uns que les autres.

Exemples de typographies 3D

  • Bungee Shade : Cette police donne un effet de profondeur, elle est recommandée pour les totems publicitaires car il s’agit d’une écriture bien lisible à distance.
  • Semplicità Ombra : La police Semplicità originale a été conçue en Italie en 1930. La Ombra offre un effet de profondeur, de sorte que l’on ait l’impression de pouvoir saisir les lettres. 
  • Fonarto XT : Ce modèle d’écriture offre à la fois un caractère moderne et classique. Cette police convient parfaitement à toutes les occasions de fêtes et de joies.
  • Westerngames : Il arrive que se font ne soit pas facile à lire, mais il attire l’œil et il est recommandé pour les messages nets et plutôt courts. 

La typographie vintage 

L’année 2021 est signe de retour vers un passé plus ou moins proche. Les polices vintages font naître chez le public un sentiment de nostalgie. Les couleurs, les formes et les éléments graphiques vintages sont toujours très appréciés par chacun d’entre nous, ce qui permet à cette typographie d’être encore tendance.

Exemples de typographies vintages 

  • Bazar : Si vous souhaitez cultiver un univers vintage, cette typographie est faite pour vous. Vos clients auront la sensation que vos produits viennent d’un temps passé. 
  • Silver Fake : Possédant de grandes lettres « écrasées », cette police apporte un vrai style aux créations, elle est idéale pour créer une identité de marque.
  • Antique Book Cover Font : Calligraphie qui ressemble beaucoup à un lettrage à la main, est très utilisé pour des mises en page vintages.
  • Riesling : Très utilisé pour la conception d’étiquettes de bouteilles de vin, mais aussi d’autres projets très divers.

Les typographies manuscrites 

Si vous souhaitez jouer sur le naturel et le minimalisme, les typos manuscrites sont idéales pour cela et font leur grand retour en 2021.

Ce style de typographie est parfait pour créer du lien avec les consommateurs, avec une petite touche de douceur.

Exemples de typographies manuscrites 

  • Champignon : Calligraphie classique et élégante, elle est plus adaptée aux textes de taille moyenne, notamment les titres ou les invitations.
  • Fabfelt Script : Police parfaite pour les noms de marque ou des titres. Dans un esprit rétro, elle est associée à une police élégante.
  • Deftone Stylus : Tape à l’œil, cette police à un design industriel et donnera du caractère à chacun des visuels.
  • Dancing Script : Calligraphie moderne et décontractée avec des majuscules marquées. Idéale pour donner du style à vos créations.

Les typographies dynamiques 

Ce style d’écriture met en avant des formes fluides et des textures d’ombrages, cela permet de donner du mouvement aux mots et d’animer les visuels.

Cependant, il faut faire attention à bien jauger le degré de mouvement afin de ne pas rendre les présentations illisibles et trop floues.

Exemples de typographies dynamiques 

  • Super Giants – Police de pinceau : Cette police moderne et dynamique avec écriture naturelle à la main est parfaite pour un logo ou d’autres présentations telles que des invitations, des livres ou encore des magazines…
  • Nue Banque : Concernant cette typographie, il existe deux modèles, le doublé et sectionné. Ils ont été créés pour être combinés et superposés, donnant forme à une apparence dynamique. Ce type de police fonctionne mieux pour les grandes tailles, telles que les affiches et les bannières.
  • Happy Summer : Parfait pour toutes vos créations amusantes, la ligne déchiquetée forme un design irrégulier et dynamique.
  • Police Morgy : Cette police joyeuse s’adapte à tous les concepts de design modernes et à plusieurs langues : Europe occidentale, Europe centrale et orientale, Baltique, Turc, Roumanie.

Les typographies arrondies 

Ces typographies mettent en avant les formes arrondies dans les angles et se rapprochent des typographies rétros. 

Ce choix de police est un excellent choix pour une marque qui se veut accessible et attrayante, cela va donner un aspect plus moderne et fera référence aux technologies. L’écriture arrondie, souple est plus accueillante. 

Exemples de typographies arrondies

  • ITC Bauhaus : Ancienne police, elle fait son grand retour en 2021 pour tout type de visuels.
  • Reef : Simple police arrondie est idéale pour les projets de marque, les conceptions d’articles pour la maison, les emballages de produits.
  • Fontastique : Cette typo est douce, ce qui la rend parfaite pour des marques de vêtements pour femmes ou de produits de beauté. Elle transforme des portions de ses lettres en cercles presque complets. 
  • Aquatico : Comme évoqué dans son nom, il s’agit d’une police dans une thématique marine. Elle donne l’idée d’être libre comme l’océan.

L’émergence des pictogrammes, icônes et émojis font de plus en plus leurs apparitions dans les écrits. Ses nouveaux caractères sont très présents dans les créations actuelles. Ils permettent de dynamiser et de décorer un texte beaucoup plus facilement et à l’infini.

Maintenant que vous connaissez toutes les tendances de typos, faites vous plaisir dans vos écrits et visuels!

Découvrez notre vidéo Tiktok sur les typographies tendances de 2021 :

@agencetamento

Quelles sont les typographies de 2021 ? #typographies #typography #police #font #2021

♬ ALMOST HOME – Mad Adix, Marc Steinmeier

Google Ads : un allié pour votre entreprise

Qu’est-ce que Google Ads ?

Tout commence en l’an 2000 : La régie publicitaire de Google voit le jour sous le nom de Google Adwords.

Grâce à la réactivité de su géant américain, Google Adwords prend de l’ampleur et devient LA régie publicitaire par excellence. Toutes les grandes entreprises s’en empare pour diffuser des annonces sponsorisées sur le moteur de recherche Google et ces déclinaisons : ordinateurs et mobiles, applications, display et search, sites web partenaires, mais également sur les réseaux sociaux.

Si les grandes entreprises avaient le monopole auparavant, ce n’st plus le cas aujourd’hui. En effet, de nos jours mêmes les plus petites entreprises ont recours à la régie publicitaire Google Adwords, renommé en Google Ads depuis 2018.

Et ce n’est pas pour rien que les indépendants, TPE et PME ont choisi Google Ads. En effet, la régie publicitaire de Google propose un minimum de 0,01€ sur une enchère, ce qui peut correspondre même aux plus petits budgets.

Le gain de notoriété et de visibilité grâce à la plateforme de Google est indéniable et les entreprises le savent.

Par conséquent, l’objectif de Google a été de développer la plateforme sur différents supports et formats pour continuer de séduire son audience. C’est pourquoi Google développe le programme Google Adsense, un outil complémentaire à la régie. Ce nouveau programme a permis aux éditeurs de site web de publier des encarts publicitaires sur leurs pages ou des vidéos : un excellent moyen de monétiser leur trafic.

On parle alors de GDN : Google Display Network, étant la définition des publicités de type display, en opposition à celle du search (annonce textuelle uniquement, pas de médias).

Comment fonctionne la régie publicitaire de Google ?

Google Ads a pour objectif de répondre aux besoins de ses clients en répondant aux besoins des clients de ses clients. En somme, la plateforme doit afficher des annonces en lien avec le secteur d’activité, la liste de mots-clés, la zone géographique et le budget de ses clients.

annonce google ads

La partie très importante de Google Ads est l’élaboration d’une liste de mots-clés optimisés pour le référencement dans le moteur de recherche.

Mais en réalité, comment créer des annonces publicitaire grâce à la régie publicitaire Google Ads ?

Etape 1 : Définir votre objectif de campagne

Selon vos besoins, les objectifs de votre campagne ne seront pas les mêmes selon si vous avez à coeur d’obtenir des devis, de recevoir des appels, d’augmenter les visites en magasin ou encore d’accroitre votre traffic sur votre site web.

Les objectifs peuvent être intéressant pour définir les mots-clés que vous allez utiliser, mais il arrive que les objectifs prédéfinis soient un freins à vos yeux et dans ce cas précis, vous pouvez tout à fait ne pas définir d’objectif en cliquant sur la case « créer une campagne sans objectif spécifique ». (cf la photographie ci-dessous).

Etape 2 : Sélectionnez un type de campagne

Il existe différents types de campagne, défini par des formats bien distincts.

  • Réseau de recherche (Search)
  • Réseau Display
  • Shopping
  • Vidéo
  • Intelligente
  • Discovery
  • Locale
  • Application

Le type de campagne à sélectionner va dépendre du type d’emplacement que vous préférerez selon votre objectif.

Une fois les paramètres généraux choisi, vous pouvez passer à l’étape suivante : la géolocalisation.

Etape 3 : Définir votre ciblage et segments d’audience

Trois critères interviennent dans cette étape :

  • Les zones géographiques à cibler : cela peut être tous les pays et territoires, uniquement votre pays où vous vendez vos produits / services, une région, un code postal, une ville, etc. Vous pouvez même ajouter une option sur votre cible selon si elle est présente dans la zone que vous avez sélectionné ou seulement si elle est intéressé par cette zone, ou les deux.
  • Les langues : il est pertinent de sélectionner les langues parlées par vos clients afin de les cibler au mieux et de ne pas perdre une partie de celle-ci.
  • Les segments d’audience : ils contiennent de nombreux critères qui vous permettent de préciser le plus finement votre cible (cf ci-dessous)

Etape 4 : Le budget et les enchères

Dans cette partie, vous devez définir combien vous êtes prêt à dépenser et comment.

Selon votre budget que vous allez allouer à votre campagne, vos résultats fluctueront. En effet, si vous avez une campagne sur un mois à 100€, vous obtiendrez moins de résultats qu’une campagne mensuelle avec un budget de 1000€.

Cependant, même avec un petit budget, vous pouvez faire de belles choses si vos mots-clés sont pertinents.

De plus, vous pouvez choisir le type d’enchère sur lequel vous voulez vous positionner :

  • Conversion (recommandé)
  • Valeur de conversion (recommandé)
  • Clics
  • Taux d’impressions

Et si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez même sélectionner des stratégies d’enchères automatiques :

  • Maximiser les clics
  • Maximiser les conversions
  • Maximiser la valeur de conversion
  • Taux d’impression cible

Etape 5 : Les extensions d’annonces

Ce que l’on appelle une extension d’annonce est une extension sous votre annonce contenant des informations supplémentaires que vous souhaitez mettre en valeur. Ces extensions d’annonces peuvent vous donner une chance d’augmenter jusqu’à 15% votre taux de clics.

  • Extensions Liens annexes : ajoutez des liens complémentaires en lien avec votre annonce
  • Extensions d’accroche : ajoutez des informations supplémentaires sur votre entreprise
  • Extensions d’appel : ajoutez le numéro de téléphone de votre société pour que vos prospects vous contactent directement
  • Extensions d’application : ajoutez le lien vers votre application pour que les utilisateurs puissent la télécharger directement

Lorsque vous serez arrivé à cette étape, vous aurez déterminé les paramètres de votre campagne.

A présent il va falloir créer vos groupes d’annonces.

Etape 6 : Création de vos groupes d’annonces

Un groupe d’annonce contient le nom du groupe ainsi que ses mots-clés. Par exemple, si vous avez créer une campagne de trafic vers vos produits, vous aurez des groupes d’annonces avec le titre de vos produits pour chaque groupe, ainsi que les mots-clés associés à ce produit. (cf l’image ci-dessous).

Etape 7 : Création de vos annonces

Après que vous ayez créé vos groupes d’annonces, il est temps de créer les annonces pour chaque groupe d’annonce.

Pour ce faire, vous devez renseigner plusieurs titres (5 recommandés au minimum) afin de générer plusieurs annonces en A/B testing et optimiser vos chances de remplir vos objectifs. De plus, vous avez une aide qui vous permet de prévisualiser l’efficacité de votre annonce, avec des mots-clés que vous pouvez intégrer.

De plus, vous pouvez renseigner une description qui s’affichera en dessous du titre de votre annonce.

Il ne vous reste plus qu’à renseigner des descriptions pour vos annonces et vous aurez finalisé la création de votre campagne Google Ads.

Qu’est-ce que l’Outreach Marketing ?

De nombreuses entreprises produisent du contenu en masse afin de sortir du lot et d’être visible par le plus grand nombre de personnes. Cette tendance est dû au fait que la concurrence est de plus en plus accrue et cela peut importe le secteur d’activité.

Vous pouvez passer des jours et des jours à créer du contenu de qualité pour votre cible, puis à investir votre temps et votre énergie dans la promotion de contenu sur différents médias sociaux, en étiquetant différents groupes, puis en les partageant à nouveau à chaque fois, sans obtenir de résultats. Voilà à quoi se confrontent beaucoup d’entreprise à ce jour.

Définition

L’outreach marketing est également appelé marketing de proximité. L’objectif de cette pratique est intimement liée aux relations humaines étant basée sur l’entraide même.
En effet, cette méthode est utilisée entre entreprise d’un même secteur, centre d’intérêt, objectif commun pour promouvoir ses contenus. Ici, le contenu est présenté à une autre entreprise ayant un site influent qui va pouvoir en retour aider à promouvoir le contenu et par conséquent à apporter du trafic qualifié.

Ainsi, on peut dire que l’outreach marketing est un processus qui implique la recherche de sites à forte notoriété ayant des intérêts communs aux vôtres. De plus, selon une étude, 83 % des internautes croient aux produits et services qui leur ont été recommandés par leurs pairs ou par des sites optimisés au maximum.

Lorsque ces sites à fort trafic entrant recommandent votre site, les internautes seront curieux de visiter votre site, ce qui vous apportera un trafic qualifié grâce à cet intermédiaire.

Mais concrètement, comment faire en sorte qu’un site à forte notoriété fasse de la publicité gratuitement pour votre site ?

Les stratégies à adopter

Soyez toujours en a/b testing avec votre audience cible pour capter l’attention de nouveaux consommateurs. Vous pourrez visualiser quelle stratégie fonctionne le mieux et par conséquent, vous pourrez l’adopter pour votre audience.

Vous pouvez par exemple, organiser un événement pour les influenceurs afin de promouvoir votre marketing de proximité. Cet évènement doit attirer les influenceurs, afin qu’ils puissent promouvoir vos produits et services dans leur réseau.

De même, vous pouvez rédiger des articles de blog sur votre parcours, vos moments difficiles, vos bons moments, la façon dont vous avez traité votre projet, etc. Vous devez créer votre histoire et vos valeurs pour que la relation soit authentique. Le fait de partager ces moments personnels avec votre audience cible, développe un lien émotionnel avec votre public.

Il est préférable d’opter pour des campagnes naturelles pour jouer sur l’authenticité et la simplicité. Le fait d’avoir des influenceurs passionnés pour promouvoir votre marque vous aidera certainement à élargir votre portée par la suite. Vous devriez également essayer de trouver les bonnes plateformes pour que vos partenaires, vos pairs et vos publics soient présents et actifs.

Le marketing de proximité est la nouvelle stratégie que de nombreux annonceurs et agences de communication et de webmarketing ont choisi. Découvrez les avantages mais aussi les inconvénients de ce type stratégie, afin de pouvoir l’utiliser en toute conscience.

Les avantages

1) Atteindre la bonne cible


L’objectif principal de toute entreprise est d’entrer en contact avec la bonne cible, afin d’obtenir un nombre de conversions important. Cela peut être fait traditionnellement mais grâce à l’outreach marketing, vos performances seront plus rapides et bien plus qualitatives. Vous entrerez en contact avec un influenceur qui a les mêmes intérêts que vous et vous serez ainsi exposé aux publics qui ont montré de l’intérêt pour l’influenceur.

En effet, si votre audience cible remarque votre contenu grâce à un site partenaire au vôtre, il souhaitera également visiter votre site pour voir vos produits et/ou services. Par conséquent, un certain nombre de personnes vont se diriger du site de l’influenceur vers votre site Web, et votre trafic va considérablement augmenter.

2) Effet rapide


Souvent, lorsque vous menez des campagnes sur les réseaux sociaux ou d’autres campagnes publicitaires, vous devez faire preuve de patience car les résultats peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître. Mais lorsque vous optez pour l’outreach marketing, vous avez une chance de constater des résultats plus rapides. Cela est dû au fait que vous exposez votre contenu à un site qui a beaucoup de trafic et que l’intérêt de l’influenceur correspond à votre marque.

Mais vous devez également vous assurer que vous avez créé un contenu à valuer ajoutée et attrayant pour votre cible. Les sites des influenceurs que vous aurez choisi vont vous offrir un espace de publication pour votre contenu et vous devrez donc faire en sorte que celui-ci soit intéressant pour votre audience cible afin de les amener à visiter votre site, à minima.

3) Assez efficace


On dit souvent que l’outreach marketing commence lorsque le marketing traditionnel s’arrête. Cette affirmation est vraie, car vous pouvez obtenir de vrais résultats. Vous pouvez placer votre contenu sur de nombreux sites influents et commencer à recevoir du trafic de tous ces sites.

Vous pouvez cibler à nouveau ces internautes sur votre site pour leur proposer des publicités personnalisées qui les aideront à se transformer en clients potentiels. Avec le bon type de stratégie d’outreach marketing, vous pouvez générer plus de leads qualifiés et de conversions de la manière la plus efficace possible.

Comme rien n’est parfait, il existe quelques petits inconvénients à connaître face à cette stratégie.

Les inconvénients

1) Une mauvaise sélection de site influent


Si vous avez choisi le mauvais influenceur, les visiteurs de son site ne s’intéresseront pas à votre contenu et vous n’obtiendrez pas de trafic sur votre site web.

De même, si vous mettez en ligne un contenu illégal, les clients risquent de ne pas le trouver intéressant, de ne pas le lire entièrement et, bien sûr, de ne pas accéder à votre site Web. Ainsi, lorsque vous choisissez un support pour optimiser votre diffusion auprès de votre public, vous devez être très clair sur les éléments que vous allez partager avec votre public.

2) Consommation de temps


Il n’est pas si facile de tomber sur le bon influenceur. Vous devez rechercher différents sites qui sont dans votre zone d’intérêt, qui ont un bon trafic et qui, en même temps, acceptent les demandes de recommandations. Une fois que vous avez obtenu une liste de ces sites, vous devez leur envoyer une demande et attendre une approbation. Les sites vérifient généralement votre site et décident ensuite s’ils peuvent vous recommander ou non.

Tout cela ne s’arrête pas là. Il y a un certain nombre de choses que vous devez maintenir pendant que vous mettez votre contenu sur le site. Vous devez prendre soin des bonnes règles de création de contenu afin que votre contenu puisse attirer les téléspectateurs, et aussi vous devez suivre les règles et conditions du site. Les sites d’influenceurs fixent un certain nombre de règles concernant la rédaction des contenus afin que le site puisse maintenir son classement SEO. Il existe également un certain nombre de règles de soumission qui doivent également être respectées.

3) Coûts élevés


Si vous êtes au courant des méthodes et procédures de ce type de marketing de proximité, cela peut être une excellente chose pour vous. En effet, aujourd’hui, la plupart des entreprises et des marques ne sont pas des professionnels du marketing de proximité ou n’ont pas le temps et la patience d’investir dans une telle campagne de marketing. Dans ce cas, la plupart du temps, elles ont tendance à embaucher un expert qui peut prendre en charge toutes les activités.

Comme le marketing de proximité est connu pour être l’une des stratégies les plus efficaces pour obtenir du trafic, ces experts sont des personnes qui investissent leurs meilleures compétences et beaucoup de temps pour vous fournir les meilleurs résultats. En retour, ils facturent des honoraires élevés. Cela rend le processus de marketing de proximité un peu coûteux si vous ne le gérez pas tout seul.

Quels éléments intégrer dans votre kit média ?

Qu’est-ce qu’on appelle un kit média ?

Dans le monde de l’entreprise, il est impératif d’avoir une image de marque digne de ce que l’on veut représenter aux yeux de la clientèle. C’est ici que rentre en jeu le kit média.

Ce document, également appelé kit de presse, contient des informations capitales sur une entreprise, dans le but de donner des ressources riches, donnant un aperçu de ce que propose la société en question.

C’est un support marketing à ne pas négliger car au delà de présenter votre entreprise aux clients, ce support peut également faire l’objet d’un article ou d’un podcast via l’intermédiaire de professionnels (blogueurs, podcasteurs) de présenter votre entreprise de manière originale.

Un kit média peut aussi bien être un document important pour de potentiels investisseurs, qui souhaiteraient collaborer avec votre entreprise.

Que contient un kit média ?

Le contenant d’un kit média peut varier selon la taille de l’entreprise et sa structure. Pour autant, certains éléments restent indispensables dans un kit média.

Mais que peut bien contenir ce kit dont toutes les entreprises ont besoin ?

Un résumé de l’entreprise

Quelques informations sont essentielles pour présenter votre entreprise :

  • Présentation succincte de l’entreprise (raison sociale, statut juridique…)
  • Date de création
  • PDG / Dirigeants et associés (ainsi que leur histoire)
  • L’adresse de l’entreprise et de son siège social
  • La taille de l’entreprise et le nombre d’employés
  • Des photos de l’équipe et du cadre de travail
  • Les certificats, récompenses gagnées
  • Les chiffres clés
  • Informations sur le capital-risque

Vous pouvez également intégrer une frise chronologique ainsi que plusieurs éléments graphiques (logo, typographies).

Vos points de contacts

Pour n’importe quelle entreprise, vous devez inclure vos points de contacts afin que les internautes, investisseurs et autre parties puissent avoir de quoi vous joindre.

Il peut s’agir :

  • d’une adresse email (celle du dirigeant, de l’agence de communication, etc…);
  • d’un numéro de téléphone;
  • de votre site web;
  • ou encore de vos réseaux sociaux.

Votre proposition de services / produits

Expliquez en quoi vos services et produits apportent de la valeur face aux concurrents. Vous pouvez donner les éléments que vous jugez utiles. Par exemple, il peut s’agir :

  • des fonctionnalités des services / produits;
  • de leurs avantages;
  • de leurs labels de qualité;
  • des avis clients;
  • des images et des démonstrations de produits;
  • etc…

Cependant, éviter d’indiquer vos tarifs au sein de votre kit média.

Fournir des documents officiels

Si vous avez déjà été dans les médias, quels qu’il soit, c’est à votre avantage d’inclure des extraits parlant en bien de votre entreprise et de vos produits et services.  

Essayez d’être objectif en incluant pas seulement les critiques les plus glorieuses, mais également certaines plus neutre. Cela vous évitera de passer pour une marque arrogante.

De même, si vous avez réalisés des communiqués de presse, vous pouvez en ajouter certains à votre kit média afin d’obtenir une plus grande couverture médiatique.

En somme, vous pouvez très bien réaliser votre kit média en interne avec vos ressources et à l’aide de logiciels professionnels, ou bien faire appel à une agence de communication et de webmarketing en prestation.

L’importance du référencement local pour votre entreprise

Qu’entend-on par référencement local ?

Pour rappel, le travail de référencement consiste à améliorer le positionnement et la visibilité des sites dans les pages de résultats de moteurs de recherche, d’annuaires, de places de marché ou de comparateurs de prix.

Le référencement local, lui, regroupe toutes les techniques et actions qui visent à positionner un site dans les pages de résultats des moteurs correspondants à une requête localisée du type « Renault Croix-Rousse » ou « Garage Lyon 4 ». Aujourd’hui, le référencement local d’une entreprise est pour beaucoup possible grâce à Google My Business.

En quelques chiffres :

  • 61 % des requêtes mobiles sont géolocalisées;
  • 97 % des consommateurs recherchent une entreprise locale sur les moteurs de recherche;
  • 70 % des internautes consultent les informations d’un établissement avant de passer à l’acte d’achat.

De plus, les internautes ne consomment plus les informations de la même manière qu’il y a quelques années en arrière. En effet, ils ne vont plus sur la deuxième page de résultats des moteurs de recherche, car ils se positionnent le plus souvent sur les 5 premiers résultats.

Et sur mobile ?

Comme nous pouvons le constater, la majorité des internautes effectuent leurs recherches via un mobile avant d’effectuer un achat. Les modes de consommation sont devenus locaux.

Qu’est-ce que Google My Business ?

Google My Business est un service gratuit à destination des personnes disposant d’un établissement et souhaitant apparaître dans les encadrés Google pour des recherches telles que “restaurant”, “hôtel”, “cabaret”, “plombier”, “association locale”, “service X ou Y”, etc.

Ces encadrés, appelés “Box Google”, vous indiquent normalement le nom, l’adresse (avec la localisation Google Maps en général), les horaires et les avis pour un établissement donné, à minima.

C’est donc un levier qui vous permet d’obtenir de nouveaux clients et/ou visiteurs, que vous travailliez en ligne ou non car le référencement local est essentiel aujourd’hui.

Donc la création d’un profil Google My Business (GMB) fait intégralement partie des efforts de positionnement des entreprises locales. Cet outil vous aide à contrôler la façon dont votre société apparaît dans les recherches et sur Google Maps, et vous permet aussi d’apparaître plus en tête des résultats de recherche.

En quoi est-ce utile pour mon entreprise ?

  1. L’usage de la recherche d’entreprise est associé à sa géolocalisation. Votre référencement local est primordial pour apparaître dans les premières position Google et être vu par les internautes le plus rapidement possible.
  2. Google My Business comprend la fonction “Question / Réponse”, qui permet à l’internaute d’obtenir des informations plus rapidement.
  3. Votre profil GMB permet de donner des avis sur votre entreprise, et par conséquent, donner des éléments aux clients de faire affaire avec vous et d’avoir confiance envers votre marque.
  4. La fiche Google My Business est ce que l’on voit en premier lors d’une réponse à une requête, ce qui signifie un gain de clic sur votre site web et donc de trafic.

Pour qui est-ce utile ?

Les créateurs d’entreprise

Vous venez de commencer une toute nouvelle activité professionnelle ? Il vous manque forcément de la notoriété et de la visibilité. C’est pourquoi une fiche Google My Business vous sera très utile.

Les TPE / PME

Votre fiche Google My Business peut être une porte d’entrée sur votre site web pour vos visiteurs, vous amenant du trafic qualifié et générant potentiellement des leads. Vous ne pouvez pas vous en passer.

Les grands groupes

Une entreprise de votre taille se doit de créer une proximité avec ses clients. La fonctionnalité des avis et commentaires clients sur votre profil Google My Business est idéal pour votre image de marque.

Comment rédiger une landing page parfaite ?

Saviez-vous que 98% des internautes n’achèteront pas sur votre site ?

Or, si vous ne le savez pas encore, une landing page efficace peut augmenter de +300% vos conversions et de +144% votre nombre de prospects.

Vous hésitez encore ? Vraiment ?

Qu’est-ce qu’une landing page ?

Il s’agit d’une page web créée spécialement pour assurer la promotion d’un contenu, rattaché à un site web. Appelée également « page d’atterrissage » en français, elle est un élément indispensable dans les stratégies d’Inbound marketing.

L’internaute arrive sur cette page après avoir cliqué sur un lien provenant de votre site web, de vos réseaux sociaux ou encore d’une bannière publicitaire à titre d’exemples.

L’internaute, comme tout consommateur, a besoin d’obtenir des informations rapidement et simplement. C’est pourquoi il est important de proposer du contenu pertinent et parfaitement ciblé.

Aujourd’hui, la page d’entrée d’un site n’est plus obligatoirement la page d’accueil classique, car une landing page peut être pertinente pour obtenir plus de conversions, mettant en avant le produit ou le service recherché.

Les landings pages ont deux objectifs principaux :

  • Générer des leads en incitant l’internaute à télécharger du contenu ou à s’inscrire à un évènement en échange d’un mail via votre formulaire
  • Convaincre l’internaute de passer commande (d’un produit ou d’un service) et on parle alors de « jump » ou « click-through pages » grâce à un call-to-action.

Avant de vous lancer, pensez-bien que chaque landing page représente un seul contenu premium !

Les éléments d’une landing page

Cette page présente succinctement les valeurs du contenu promus et le met à disposition des internautes dans un but de récolter des informations (email / nom / prénom à minima) via un formulaire.

Il est primordial que votre landing page contienne :

  • Un titre accrocheur
  • Le logo de votre entreprise
  • Une brève description de votre contenu, incluant ses apports pour l’internaute
  • A minima, un visuel
  • Un formulaire pour obtenir les coordonnées des leads
  • Un call-to-action pour acheter / télécharger / s’inscrire…
  • Les icônes de vos réseaux sociaux pour inciter au partage
  • (Témoignages clients sur votre offre) -> élément de réassurance

Focus sur le formulaire : un élément clé

En général, les internautes sont assez frileux pour donner leur coordonnées.

Afin de ne pas les effrayé par trop de contenu et d’informations à délivrer, plus es champs de votre formulaire sont peu nombreux, plus votre taux de conversion sera bon. Vous pouvez, par conséquent, demander uniquement le mail, ou ajouter le nom de famille et l’entreprise (si c’est le cas). Pas la peine de demander la date de naissance, le lieu d’habitat, la fonction dans l’entreprise, etc…

Vous l’aurez compris, il ne faut pas que l’internaute pense perdre son temps à remplir un formulaire trop long. C’est à vous de juger, selon votre cible, quels éléments sont indispensable pour votre base de données.

Focus sur le call-to-action (CTA)

Le call-to-action est l’élément de votre landing page qui va passer votre internaute du statut de « chercheur », au statut de « lead ».

Votre CTA doit, par conséquent, donner confiance à l’internaute, pour qu’il clique dessus et ne voit pas ce dernier comme un élément oppressant. Il va falloir que le contenu textuel de votre CTA soit court, qu’il ne donne pas d’ordre et qu’il soit clair sur ce que l’internaute va découvrir en cliquant dessus.

Il représente, ni plus ni moins, un bouton et doit être d’une couleur unique et la taille doit être adaptée à votre cible. Par exemple, si vous mettez en avant un produit pour les personnes âgées, n ‘hésitez-pas à agrandir votre bouton. A l’inverse, n’exagérez pas sur la taille de votre CTA car ça pourrait être perçu par l’internaute comme une obligation de cliquer et non plus une incitation.

Accordez également une grande importance à l’emplacement de votre CTA. Selon la position sur la page que vous lui donnerez, vous pourriez augmenter / baissez réellement votre taux de conversions.

C’est pourquoi je vous conseille vivement de faire de l’AB Testing afin de visualiser quel CTA a le plus de valeur.

Optimisez votre page

Si le temps de chargement est trop lent, vous perdez plus de la moitié des internautes qui ne seront jamais venu sur votre landing page. En effet, une page lente est synonyme de taux de conversion très faible.

Pour optimiser votre landing page, pensez à plusieurs choses :

  • Attention aux médias trop lourds ! Si vous souhaitez que votre page soit un minimum esthétique, ce n’est pas la peine de la charger de photos et de vidéos car elle sera, certes, jolie, mais d’une part, ce n’est pas l’objectif d’une landing page qui doit être concise en termes de contenu et d’autres part, le temps de chargement de votre page sera désastreux.
  • Pensez responsif : Aujourd’hui, plus de 65% des achats en ligne se font sur smartphone. Si vote landing page n’est pas adaptée au mobile, vous allez perdre toute une partie de votre cible.
  • Un contenu clair et qui va droit au but : une landing page doit comporter uniquement les éléments nécessaires à la compréhension de l’offre. Ajouter du contenu non pertinent fera perdre du temps à l’internaute et ralentira le temps de chargement de votre page.

Suivre vos performances

Les landing page sont des outils de communication digitale redoutable.

Si vous avez fait de l’AB Testing ou si vous souhaitez tout simplement voir les performances de votre landing page, il est primordial de tracker votre page. En effet, vous pouvez intégrer un code de suivi (soit sur votre landing page directement, soit sur la page de remerciement) pour adapter votre campagne d’inbound marketing.

Combien de visiteurs avez-vous ? D’où viennent-ils ? Le taux de conversion est-il suffisant ?

La réponse à vos questions se trouvera dans l’outil d’analyse Google Analytics.

La page de remerciement

Une page de remerciement, également appelée « Thank you page », est la page sur laquelle l’internaute va être redirigé après avoir rempli votre formulaire.

Il s’agit de la dernière étape du processus de conversion.

Cette page permet de remercier l’internaute d’avoir réalisé une action (téléchargement d’un livre blanc, inscription à un évènement, achat…) sur votre landing page et de lui expliquer les démarches pour télécharger l’offre en question par exemple. Pour finir, cette page améliore votre relation client et augmente vos chances de les fidéliser.

En somme, la création d’une landing page se fait avec une réflexion en amont du choix de son contenu premium, de sa cible, de l’action que l’on souhaite faire faire à l’internaute et du design de celle-ci afin d’optimiser vos chances pour avoir une page performante.

Qu’est-ce qu’une plateforme LMS ?

Définition et signification

Une plateforme LMS, qu’est-ce que c’est ?

Ce que l’on appelle couramment un LMS, est une plateforme / logiciel grâce auquel toute personne le souhaitant peut se former dans divers domaines en souscrivant à un abonnement. En général, un LMS vous fournit l’essentiel pour créer, développer, organiser ou encore fournir du matériel dans un seul et unique objectif : former une audience cible.

Le terme LMS est tout simplement l’abréviation britannique de l’expression « Learning Management System », traduit par « système de gestion de l’apprentissage », en français.

On distingue un LMS d’un site web classique par sa double utilisation. En effet, un LMS a deux entrées :

  • Une entrée pour les formateurs : cette partie est gérée par les administrateurs de la plateforme et ils y déposent tout le matériel nécessaire pour donner un large choix d’apprentissage aux utilisateurs. Les formateurs peuvent également récolter les données des apprentis et regarder les statistiques afin d’améliorer les fonctionnalités de leur LMS.
  • Une entrée pour les utilisateurs : cette partie de la plateforme est le lieu où les apprentis vont se former. Ils ont une totale autonomie sur le matériel mis à leur disposition et ils peuvent se connecter le nombre de fois qu’ils le souhaitent pour bénéficier des diverses formations créés pour eux.

Qui peut bien se servir d’un LMS ?

Les LMS peuvent être utilisés par différents types de structure. En effet, une plateforme LMS peut très bien être utilisée par des entreprises pour former leurs salariés, que par le corps enseignant pour les plus petits jusqu’aux plus grands, ou encore par des associations. Cependant, il est vrai qu’il existe certains secteurs de prédilections pour les systèmes de gestion de l’apprentissage, comme par exemple :

  • secteur de la santé
  • secteur de l’immobilier
  • secteur de l’informatique / marketing
  • secteur du droit

Ci-dessous, un exemple de plateforme LMS, à destination de jeunes sapeurs-pompiers, voulant développer leurs connaissances dans leur domaine pour monter les échelons et devenir Caporal :

Pourquoi utiliser un LMS ?

Grâce à une plateforme LMS, il est possible de créer de multiples programmes d’apprentissage en ligne et ainsi améliorer la formation des apprentis.

Par conséquent, opter pour un système de gestion de l’apprentissage est utile pour :

  • augmenter l’intérêt des collaborateurs : contrairement à des cours magistraux;
  • garder une trace écrite sur une longue période : grâce au dossier personnel de chaque apprentis
  • donner une chance à tous de se former à son propre rythme
  • réduire drastiquement les coûts de formation : il n’y a plus besoin de faire venir un formateur, louer une salle…
  • augmenter la rétention des connaissances
  • améliorer le ROI des programmes de formation : un LMS sait mesurer l’efficacité des formations proposées.

Les avantages associés

Pour certaines entreprises (TPE / PME en général), opter pour un LMS peut être un risque à prendre car au départ, ce type de programme est assez onéreux. Cependant, les LMS sont plutôt à voir comme un investissement sur le long terme, il n’y a plus besoin de développer un département spécifique à la formation. Ici, un LMS va vous permettre de nombreux avantages :

  • gérer vos programmes de formation comme vous l’entendez (personne ne vous dira quoi que ce soit étant donné qu’il n’y a pas de formateur)
  • créer des programmes structuré et exhaustif
  • pas besoin d’un développeur, toutes les informations importantes sont stockées au même endroit
  • les modules de formation sont modifiables et réutilisables à l’infini
  • les cours sont simples d’utilisation
  • les analyses back-end et les commentaires laissés par les utilisateurs peuvent garantir la qualité des formations

Différences entre un LMS et un LXP

On entend souvent les deux termes et on a du mal à les distinguer. Désormais, nous savons ce que veut dire le terme LMS, et nous allons découvrir ce que veut dire le terme LXP.

Ce que l’on appelle communément une plateforme LXP, c’est une Learning Experience Plateform, c’est-à-dire, une plateforme centrée sur les utilisateurs et leurs attentes quant au contenu pédagogique ultra-personnalisé.

Mais alors, quelles différences avec un LMS ?

On peut séparer ces deux termes par leurs côtés assez distincts : le LMS est plus orienté sur la théorie, alors que le LXP est plus basé sur la pratique. En effet, la force d’un LMS est sa bibliothèque de contenus divers et variés, amenant de la connaissance théorique aux apprentis. En revanche, le LXP de son côté, détient des contenus interactifs et ludiques à partager, tel que des challenges autour d’une thématique, d’un quiz, etc.

De plus, on oppose ces deux types de plateforme par l’expérience vécue sur ces dernières. Sur une plateforme LXP, il existe un algorithme qui n’est pas présent dans un LMS, et qui permet d’affiner les profils des utilisateurs en leur proposant des contenus évolutifs selon le niveau qu’ils auront acquis tout le long de leurs formations.

Pour finir, un LXP est conçu pour être un canal d’échange et de partage entre apprentis, où chacun peut parler de ce qu’il a appris et commenter des vidéos, articles, podcasts… tout comme on le ferait sur un réseau social. C’est ce que l’on appelle du social learning.