Qu’est-ce qu’une plateforme LMS ?

Définition et signification

Une plateforme LMS, qu’est-ce que c’est ?

Ce que l’on appelle couramment un LMS, est une plateforme / logiciel grâce auquel toute personne le souhaitant peut se former dans divers domaines en souscrivant à un abonnement. En général, un LMS vous fournit l’essentiel pour créer, développer, organiser ou encore fournir du matériel dans un seul et unique objectif : former une audience cible.

Le terme LMS est tout simplement l’abréviation britannique de l’expression « Learning Management System », traduit par « système de gestion de l’apprentissage », en français.

On distingue un LMS d’un site web classique par sa double utilisation. En effet, un LMS a deux entrées :

  • Une entrée pour les formateurs : cette partie est gérée par les administrateurs de la plateforme et ils y déposent tout le matériel nécessaire pour donner un large choix d’apprentissage aux utilisateurs. Les formateurs peuvent également récolter les données des apprentis et regarder les statistiques afin d’améliorer les fonctionnalités de leur LMS.
  • Une entrée pour les utilisateurs : cette partie de la plateforme est le lieu où les apprentis vont se former. Ils ont une totale autonomie sur le matériel mis à leur disposition et ils peuvent se connecter le nombre de fois qu’ils le souhaitent pour bénéficier des diverses formations créés pour eux.

Qui peut bien se servir d’un LMS ?

Les LMS peuvent être utilisés par différents types de structure. En effet, une plateforme LMS peut très bien être utilisée par des entreprises pour former leurs salariés, que par le corps enseignant pour les plus petits jusqu’aux plus grands, ou encore par des associations. Cependant, il est vrai qu’il existe certains secteurs de prédilections pour les systèmes de gestion de l’apprentissage, comme par exemple :

  • secteur de la santé
  • secteur de l’immobilier
  • secteur de l’informatique / marketing
  • secteur du droit

Ci-dessous, un exemple de plateforme LMS, à destination de jeunes sapeurs-pompiers, voulant développer leurs connaissances dans leur domaine pour monter les échelons et devenir Caporal :

Pourquoi utiliser un LMS ?

Grâce à une plateforme LMS, il est possible de créer de multiples programmes d’apprentissage en ligne et ainsi améliorer la formation des apprentis.

Par conséquent, opter pour un système de gestion de l’apprentissage est utile pour :

  • augmenter l’intérêt des collaborateurs : contrairement à des cours magistraux;
  • garder une trace écrite sur une longue période : grâce au dossier personnel de chaque apprentis
  • donner une chance à tous de se former à son propre rythme
  • réduire drastiquement les coûts de formation : il n’y a plus besoin de faire venir un formateur, louer une salle…
  • augmenter la rétention des connaissances
  • améliorer le ROI des programmes de formation : un LMS sait mesurer l’efficacité des formations proposées.

Les avantages associés

Pour certaines entreprises (TPE / PME en général), opter pour un LMS peut être un risque à prendre car au départ, ce type de programme est assez onéreux. Cependant, les LMS sont plutôt à voir comme un investissement sur le long terme, il n’y a plus besoin de développer un département spécifique à la formation. Ici, un LMS va vous permettre de nombreux avantages :

  • gérer vos programmes de formation comme vous l’entendez (personne ne vous dira quoi que ce soit étant donné qu’il n’y a pas de formateur)
  • créer des programmes structuré et exhaustif
  • pas besoin d’un développeur, toutes les informations importantes sont stockées au même endroit
  • les modules de formation sont modifiables et réutilisables à l’infini
  • les cours sont simples d’utilisation
  • les analyses back-end et les commentaires laissés par les utilisateurs peuvent garantir la qualité des formations

Différences entre un LMS et un LXP

On entend souvent les deux termes et on a du mal à les distinguer. Désormais, nous savons ce que veut dire le terme LMS, et nous allons découvrir ce que veut dire le terme LXP.

Ce que l’on appelle communément une plateforme LXP, c’est une Learning Experience Plateform, c’est-à-dire, une plateforme centrée sur les utilisateurs et leurs attentes quant au contenu pédagogique ultra-personnalisé.

Mais alors, quelles différences avec un LMS ?

On peut séparer ces deux termes par leurs côtés assez distincts : le LMS est plus orienté sur la théorie, alors que le LXP est plus basé sur la pratique. En effet, la force d’un LMS est sa bibliothèque de contenus divers et variés, amenant de la connaissance théorique aux apprentis. En revanche, le LXP de son côté, détient des contenus interactifs et ludiques à partager, tel que des challenges autour d’une thématique, d’un quiz, etc.

De plus, on oppose ces deux types de plateforme par l’expérience vécue sur ces dernières. Sur une plateforme LXP, il existe un algorithme qui n’est pas présent dans un LMS, et qui permet d’affiner les profils des utilisateurs en leur proposant des contenus évolutifs selon le niveau qu’ils auront acquis tout le long de leurs formations.

Pour finir, un LXP est conçu pour être un canal d’échange et de partage entre apprentis, où chacun peut parler de ce qu’il a appris et commenter des vidéos, articles, podcasts… tout comme on le ferait sur un réseau social. C’est ce que l’on appelle du social learning.

Comment monétiser son blog efficacement ?

Tout le monde ne le sait pas mais un blog peut vous rapporter gros si vous le monétisez ! Il vous suffit dans un premier temps de trouver des thématiques riches et un marché de niche afin d’attirer une cible qui adore vos contenus.

Dans un second temps, il faut que vous ayez assez de contenus de qualité pour convaincre vos investisseurs de parier sur votre blog.

Mais comment faire pour passer d’un simple blog d’actualité, à un blog avec lequel vous allez gagner de l’argent ?

Les annonces publicitaires

Les revenus publicitaires font partis d’un des nombreux moyens de monétiser votre blog. Cette pratique est très utilisée pour des blogs ayant déjà un certain nombre de visites mensuelle et par conséquent, étant doté d’un trafic élevé.

Pour quelle raison ? C’est très simple, les annonces publicitaires fonctionnement au CPC, c’est-à-dire au coût par clic. Donc plus vous aurez de visiteurs sur votre blog, plus vous aurez de chances qu’ils cliquent sur les annonces publicitaires et plus vous gagnerez de l’argent.

La plateforme Google Adsense est la régie publicitaire de Google la plus utilisée sur les sites web et les vidéos comme supports d’annonces.

Grâce à la personnalisation des bannières publicitaires de Google Adsense, vous pouvez utiliser de nombreux formats et types d’annonces. : Selon le CMS que vous utilisez, vous pouvez intégrer un plugin pour configurer vos annonces.

Soyez bien sûr d’avoir suffisamment de traffic sur votre blog pour commencer cette stratégie d’annonce, sous quoi, vous gagnerez que quelques centimes…

L’affiliation

L’affiliation est une technique qui consiste à faire la promotion d’une marque, d’un produit ou encore d’un site web, par l’intermédiaire de bannières publicitaires sur des sites éditeurs (l’affilié).

La rémunération se fait lorsqu’un internaute clique sur la bannière, le redirigeant sur le site web de l’affiliateur, son formulaire d’inscription ou encore son webinaire…

Il existe différents mode de rémunération pour l’affiliation :

Le CPC

Le classique moyen de paiement au clic est reconnu depuis de nombreuses années dans l’affiliation.

C’est très simple : l’éditeur (affilié) est rémunéré par l’annonceur (affiliateur) pour chaque clic effectué sur la bannière publicitaire.

Le CPDC

Le CPDC, autrement dit le cout par double clic, renforce le système de paiement au CPC traditionnel. En effet, ce système contrôle l’engagement d’un internaute envers la bannière publicitaire.

En somme, la rémunération est effective seulement lorsque l’internaute a cliqué sur la bannière, puis sur le site web sur lequel il a été redirigé.

Le CPL

Le cout par lead est un système de paiement qui consiste à rémunérer l’affilié lorsque l’internaute est considéré comme un contact qualifié.

Comment se traduit un contact qualifié ? C’est une action engageante que l’internaute va effectuer.

Par exemple, l’internaute peut remplir un formulaire, faire une demande de devis ou encore télécharger un livre blanc, ce qui correspond dans les trois cas, à un don d’informations.

Le CPA

Le CPA (coût par action) est le mode de rémunération le plus utilisé en affiliation. Il consiste à payer une commission à l’éditeur en fonction des ventes générées par l’annonceur par son intermédiaire.

La vente de leads

En tant qu’expert dans votre domaine, votre blog a pour but d’apporter des informations avec de la plue value pour votre audience. Vous êtes là pour leur apporter des réponses et résoudre les problèmes qu’ils peuvent rencontrer face à un sujet de votre expertises.

Sachez que vous pouvez aller encore plus loin en proposant à votre audience d’en savoir plus sur les sujets qui les intéressent en les mettant en contact avec des professionnels. Par conséquent vous pouvez revendre vos leads à des organismes, des écoles de formation, etc…

La rémunération pour ce type de technique varie entre 1€ et 50€ le lead, suivant divers paramètres (marché de niche, qualité de la mise en relation, qualité du partenaire…).

Les articles sponsorisés

Vous n’y avez peut-être jamais pensé et pourtant, vous avez le moyen de rendre vos articles payant.

Il vous suffit de rédiger un article qui rentre dans vos thématiques, bien évidemment, mais pour promouvoir une marquee ou une personne. En général, les articles sponsorisés contiennent des contraintes imposées (nombre de mots, nombre d’image, style de rédaction…) avec un objectif précis.

Les marques ont recours aux articles sponsorisés pour gagner en visibilité (leur marque est mentionnée et visible par vos lecteurs) et booster leur référencement grâce aux liens entrant vers leur site web.

Cette technique est à privilégier si vous avez un trafic important et une certaine notoriété pour asseoir votre crédibilité. Sachant que la rémunération d’un article est de 30€ minimum environ, ce levier est une bonne source pour monétiser votre blog.

Décrypter l’algorithme de TikTok

Vous avez envie de découvrir cette nouvelle plateforme afin de l’utiliser pour booster votre visibilité ? On vous donne les clefs pour réussir !  

Tout ce que vous devez savoir sur TikTok

Tik Tok est la nouvelle application qui fait trembler le monde des réseaux sociaux. Cette plateforme fait circuler des vidéos courtes de maximum 60 secondes à une vitesse révolutionnaire.  En effet, un Tik Tok devient très rapidement viral et peut atteindre des millions de vues et de likes en quelques heures seulement.

Ce phénomène de viralité encore jamais vu avant TikTok est possible grâce au très grand nombre d’utilisateurs de la plateforme qui consomment des vidéos de quelques secondes de façon addictive à l’infini. Les utilisateurs viennent du monde entier et une vidéo européenne peut être proposée à un consommateur asiatique par exemple. Au total, TikTok est disponible dans 150 marchés et en 75 langues.

Les utilisateurs partagent en général des vidéos de danse, comédie, playback, souvent sous forme de challenge. D’autres partagent leur art, ou leurs idées et convictions… à chacun sa spécialité. Mais ce qui rend une vidéo populaire, c’est son originalité.

L’application offre un logiciel de montage intégré, très facile d’utilisation et la possibilité d’ajouter toutes sortes de filtres et effets visuels et audio. 

TikTok permet à tout le monde d’être créateur de contenu et permet à chacun de révéler ses talents.

Fait à savoir et à ne pas négliger, la plupart des utilisateurs de TikTok ont moins de 30 ans, environ deux tiers; et pour être plus précis, 6 utilisateurs sur 10 ont entre 16 et 24 ans.

Alors avant de commencer une campagne sur TikTok, assurez-vous que le public s’agit de votre cible.

Nos conseils pour faire ses premiers pas sur TikTok et booster sa visibilité rapidement

Pour commencer, un point à ne pas négliger est de passer du temps sur la plateforme afin de se l’approprier et d’en connaître les codes. Ensuite, apprenez à mesurer les performances en vous comparant, testant et ainsi optimisez votre stratégie de marketing d’influence sur TikTok. 

Mais avant toute chose, déterminez clairement les objectifs de votre campagne sur TikTok et le ROI à atteindre. 

Si votre objectif est d’accroître la notoriété de la marque, on vous déconseille de promouvoir un post mais plutôt de collaborer avec un influenceur de la plateforme. En  effet, promouvoir un post sur TikTok s’avère vite onéreux. Alors voyez combien de vues la collaboration avec tel ou tel TikTokeur peut rapporter, ainsi que l’engagement que le poste peut générer. Pour les campagnes basées sur la conversion, assurez-vous d’avoir mis en place un suivi des liens.

Mais avant de trouver l’influenceur qui correspond à votre image vous allez devoir faire une recherche minutieuse sur les TikTokeurs. On vous conseille de veiller à trouver une personne qui fournit un contenu régulier et de haute qualité, qui a un engagement positif et le même public que vous.

Il est important que le porte-parole partage des intérêts et valeurs similaires à celles de la marque car faite attention, il n’est pas juste un chiffre ! Il permet de faire connaître votre marque, produit ou service grâce au référencement naturel et au flux de sa communauté.

Alors une fois que vous avez trouvé un partenaire laissez parler sa créativité. Faites-lui confiance, il connaît l’application.  Cela vous permettra de développer une relation d’influence à long terme. 

Dernier point de rappel sur lequel être vigilant lorsque vous faites appel à des influenceurs : Assurez-vous aussi qu’il respecte toujours les normes juridiques comme le #sponsorisé, pour vous éviter de basculer dans l’illégalité et avoir des ennuis !

Comment fonctionne l’algorithme ?

La première chose que vous devez savoir sur ce nouvel algorithme doté d’une intelligence artificielle hors pair c’est qu’il reconnait le contenu des vidéos, l’environnement tels que le lieu ou le son ainsi que les métadatas comme les #, descriptions etc…  Il décrypte les interactions, c’est-à-dire le temps passé sur chaque vidéo, les plus likés, commentés, envoyés, afin de proposer seulement le contenu qui intéresse au visionneur…  Ainsi TikTok offre une expérience personnalisée à ses utilisateurs. 

Alors pour créer du contenu sur TikTok ne perdez pas de vue ce principe de base, vous devez plaire au public.

Comme vous l’avez compris, le plus gros nombre de points qu’il est possible de récolter est grâce au visionnage de la vidéo. Vous devez alors trouver un moyen de faire visionner votre vidéo à l’utilisateur.

Astuce : Vous pouvez ajouter une légende qui incite l’utilisateur à chercher quelque chose sur la vidéo, qui lui donnera envie de le trouver et il ainsi passera du temps sur la vidéo. Ou encore écrire beaucoup de texte sur la vidéo de sorte à être obligé de la regarder plusieurs fois pour lire le texte entièrement. Sinon mettre un un élément qui apparaît de façon brève quel qu’il soit.

C’est le même principe pour optimiser le temps de visionnage. Ici l’objectif est que les gens restent jusqu’à la fin de la vidéo. Soyez ingénieux, afin d’attirer et de retenir l’utilisateur.  Ajouter une légende est une astuce simple mais très efficace qui incite à rester jusqu’à la fin… 

N’oubliez pas également d’inciter l’utilisateur à envoyer à ses amis, par exemple avec une légende comme « renvoie  à la personne avec qui tu aimerais faire ça” .

Enfin pour les commentaires et likes, à vous de jouer, mais on a quand même une astuce. Le fameux “donne ton avis en commentaire”, “like pour une partie 2”… 

Pour finir, attention, le système de point est une estimation faite par Veed. Ce n’est pas la version officielle car TikTok ne révèle pas son algorithme. Ce système n’est donc pas une science exacte.

@agencetamento

Astuce MAC ##mac ##photo ##astuce ##tips ##agencemarketing

♬ Lazy Sunday – Official Sound Studio

Les hashtags bannis d’Instagram

Il existe de nombreux hashtags que l’on peut utiliser pour alimenter nos photos Instagram, et ainsi obtenir plus de visibilité grâce à ces derniers. Cependant, tous les hashtags ne sont pas bons à utiliser.

En effet, l’algorithme de la plateforme Instagram banni certains hashtags utilisés à tort et à raison et cette pratique est également appelée « shadowban »

Présentation de la certification ICDL

La certification ICDL, qu’est-ce que c’est ? 

La certification ICDL (International Computer Driving Licence) anciennement appelé PCIE (Passeport de Compétences Informatique Européen) est le leader international de la certification des compétences numériques. Elle atteste de vos compétences en bureautique et informatique selon les standards internationaux.

Elle est utilisée par des milliers d’entreprises, et bénéficie d’un soutien actif de plusieurs Ministères (Éducation, Emploi, Industrie). Le numérique faisant aujourd’hui partie intégrante du monde du travail et les compétences informatiques recherchées par les employeurs.

Cette certification d’adresse à toutes les personnes souhaitant vérifier ou valider leurs compétences professionnelles en numériques, que vous soyez étudiant, salarié ou demandeur d’emploi.

Pourquoi Tamento vous recommande les formations certifiantes ICDL ?

La certification ICDL est composés de 15 modules, couvrant la majorité des outils numériques utilisés en entreprise.

Aucun de ces modules n’est obligatoires, vous choisissez celui adapté à vos objectifs de formation. 

En tant qu’organisme de formation agréé, Tamento propose la certification pour ses formations de Community Manager, Référencement Naturel (SEO), et Google Ads – Référencement Payant (SEA) couverts par le module : Marketing numérique.

Les formations certifiées ICDL, ont pour avantage de valoriser vos compétences informatiques en France et à l’international. En effet, votre certificat sera valable dans plus de 150 pays. 

Elles vous permettront de développer de nouvelles compétences, pour une reconversion ou pour parfaire votre évolution professionnelle. 

De plus, les certifications ICDL étant inscrites dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles, les formations associées sont éligibles à votre Compte Personnel de Formation.

Comment financer nos formations certifiées ICDL grâce à votre CPF ?

Votre Compte Personnel de Formation (CPF), permet de financer plus simplement vos formations.

Tout au long de votre vie professionnelle (des 16 ans), vous alimentez votre compte en euros.

Cette cagnotte va vous permettre de financer vos formations et est accessible sur moncompteformation.gouv.fr. 

Nos formations certifiantes ICDL finançables par votre CPF sont : 

Juin 2021 : transformez votre DIF en CPF !

Bientôt juin 2021, pensez à transformer votre DIF en CPF !  

Si vous étiez déjà en activité avant le 31 décembre 2014, vous disposez peut-être encore de droits DIF reportables sur votre compte personnel formation. Mais attention, il ne vous reste que jusqu’au 30 juin 2021 pour effectuer cette opération.

Le DIF ou Droit Individuel à la Formation correspond au dispositif de formation professionnelle en vigueur jusqu’au 31/12/2014 pour les salariés du secteur privé,  et jusqu’au 31/12/2016 pour les agents du secteur public avant son remplacement par le CPF.

Quelles différences ? 

Le droit individuel de formation (DIF) était un droit attaché au contrat de travail. Seules les personnes sous contrat de travail pouvaient en bénéficier. La portabilité du DIF était possible en cas de démission mais n’était pas toujours possible pour les cas de licenciements. Il était crédité de 120 heures maximum, à raison de 20h par an. 

Le compte personnel de formation (CPF) est un droit attaché uniquement au salarié. Ce compte va le suivre tout au long de sa vie professionnelle. Depuis ses 16 ans, jusqu’à sa retraite. Contrairement au DIF, la portabilité du CPF est intégrale. Toutes les heures inscrites au compte restent acquises en cas de changement de situation professionnelle, démission ou licenciement. 

L’autre différence est que ce ne sont plus des heures qui sont crédités mais des euros, à hauteur de 500 euros par an, 5000€ maximum sur 10 ans.

Cette conversion peut représenter un budget non négligeable, les heures du DIF étant converties selon un taux de 15€/heure. Par exemple, un compte DIF à 120h; permettra de récupérer 1800€.

Comment transformer votre DIF en CPF ? 

Normalement, les heures DIF renseignées sont converties automatiquement en euros. A compter du 1er juillet, ces heures seront automatiquement intégrées à votre compte CPF.

Nous vous conseillons de bien vérifier directement sur la plateforme moncompteformation.gouv.fr.

Certains cas peuvent poser problème à la conversion automatique : 

Si vous avez eu plusieurs employeurs entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2014 : Seule l’attestation fournie par votre dernier employeur en date est valable. 

Si vous travailliez simultanément pour plusieurs employeurs au 31 décembre 2014 : Additionnez les heures indiquées sur les attestations de chacun de vos employeurs. Nous vous conseillons de numériser toutes les attestations afin de les regrouper en un seul document.

Si vous souhaitez déclarer plus de 120 heures : Vous pouvez contacter moncompteformation.gouv.fr grâce au formulaire de contact, en sélectionnant le motif « saisie de mes heures DIF ». Puis, indiquez dans le message le nombre d’heures à prendre en compte. 

Vous êtes un particulier et vous souhaitez effectuer une reconversion professionnelle ou améliorer vos compétences en web marketing ? Vous pouvez suivre l’une de nos trois formations, éligible CPF. 

Community manager : https://formations.tamento.com/formation-community-manager-cpf

Référencement naturel (SEO) : https://formations.tamento.com/formation-referencement-naturel-seo-cpf

Référencement payant (SEA) : https://formations.tamento.com/formation-google-ads-adwords-referencement-payant-cpf

Vous êtes un dirigeant d’entreprise et vous souhaitez améliorer les compétences de vos salariés ? N’hésitez pas à nous contacter, c’est avec plaisir que nous répondrons à vos questions. 

Strategie Marketing Digital 4 sur 4 : dessinez les plans de votre Fabrique à Clients

Dernier article de notre série consacrée à la Stratégie Marketing Digital en partenariat avec La Fabrique à Clients !

Dans les derniers articles de la série, nous nous sommes inspirés de la méthode décrite dans le livre de Marketing Digital “Tout le monde peut Fabriquer ses Clients” : 


Dans cette 4ème partie, nous allons voir comment Safety Soft s’appuie sur les connaissances de son prospect et de son offre pour penser une stratégie Marketing digital logique et efficace.

 

Les plans d’une Fabrique à Clients

Vous avez compris que le rôle de votre dispositif est de faire le lien entre votre prospect (et sa Target Map) et votre offre (et son Offer Map). Ce lien est fait aux niveaux des 4 phases du parcours client (et de son dispositif).

La logique de La Fabrique à Clients tient dans l’assemblage graphique de ces trois modèles comme proposé dans le visuel suivant.

Vous pouvez retrouver ce schéma et l’ensemble des instructions d’usage sur le site de La Fabrique à Clients (gratuitement).

Vous comprenez maintenant que tout se tient et que l’ensemble des concepts que nous avons vus ont une place dans la vue globale de votre stratégie.

Le livre utilise d’ailleurs beaucoup ces visuels dans le dernier chapitre consacré à 4 exemples de Fabriques à Clients.

Le dispositif Marketing Digital de SafetySoft

En phase de Curiosité, l’idée est de lui donner un aperçu de ce qui est faisable en matière de communication et de qualité des indicateurs. L’objectif est d’éveiller sa curiosité et de le projeter dans les bénéfices à utiliser ce genre de supports.

On proposera donc une série d’indicateurs sous la forme d’une infographie interactive (qui pourra être réalisée par exemple avec infogr.am), dont le titre pourra être « Prévention des risques : les 5 KPI que votre direction attendra tous les mois ».

 

L’entonnoir d’activation sera proposé à l’ensemble des visiteurs ayant laissé leur adresse mail pour accéder à l’infographie. Il suivra l’envoi de cette dernière. Dans l’infographie, on expliquera que tous ces indicateurs font partie d’une version du Document Unique édité par un outil moderne.

L’objectif de l’entonnoir sera de faire la promotion d’un webinaire autour duquel on fera le lien entre chaque bénéfice attendu et la fonctionnalité correspondante de l’application.

On choisit donc l’entonnoir de type webinaire, qu’on fabriquera autour des contributions vidéo des consultants les plus à l’aise dans l’exercice.

 

La phase d’Intérêt sera balisée par un webinaire dont le thème sera « Comment éditer un document unique performant en 2020 ? » Les webinaires seront planifiés à la fréquence d’un par semaine et joués par l’application WebinarJam, qui gère l’ensemble du processus de manière simple et efficace.

Pour entrer progressivement dans la pratique du webinaire, l’équipe Safety Soft décide d’enregistrer les premiers webinaires (pour pouvoir se tromper, se reprendre et corriger au montage) et de faire les suivants en live afin d’avoir un contact direct avec les participants.

De la même manière, les premiers Lives seront réalisés avec des moyens très sobres (webcam, éclairage minimal, micro-casque d’ordinateur …). On décidera d’investir dans un dispositif plus sophistiqué dans un deuxième temps.

 

A l’issue du webinaire, l’entonnoir de conversion proposera une période d’essai et surtout un accompagnement dans la prise en main de l’outil. Il s’agit à la fois de convaincre le prospect que la solution leur convient, mais surtout de ne pas le laisser se perdre dans les fonctionnalités.

On parle bien d’une période d’essai et pas d’une démonstration : l’application qui sera utilisée est une instance entière qui pourra être conservée si Amine achète une licence.

Pendant cette période, on choisit une séquence de type onboarding conduite par un consultant qui sera chargé de faire en sorte que le prospect vive une expérience enthousiasmante et surtout qu’il commence à se sentir comme chez lui. De cette manière, l’offre qui lui sera faite en fin de période d’essai ne proposera pas d’avancer, mais d’éviter de reculer.

 

En phase de Décision, lorsqu’Amine cherchera à lever les blocages, il aura en charge de monter un dossier et de convaincre les trois décideurs (son responsable hiérarchique, l’IT et les Achats). Pour l’aider à lever ces blocages, on fera parvenir tous les éléments dont il aura besoin pour communiquer en interne sur son projet :

Des argumentaires adaptés à chaque décideur

Des modèles types de dossier et de courrier de motivation

Un executive summary 

L’ensemble des documents produits avec ses données pendant la période d’essai

Pour envoyer de beaux documents, personnalisés, et surtout suivre leur utilisation, on pourra employer un outil comme betterproposal.io ou pandadoc.com.

Si ce n’est pas encore le cas, c’est le moment d’insister pour qu’Amine s’abonne à la newsletter. Cela permettra de lever les inquiétudes liées à l’adhérence avec la réglementation.

Pour aider Amine à passer à l’action, l’entonnoir de vente ici sera entièrement piloté par un commercial, qui prendra contact avec Amine pour l’accompagner dans son action de « vente » de son projet en interne. Celui-ci reprendra les documents de proposition standards envoyés précédemment pour les adapter précisément au contexte et, opportunément, y ajouter des produits d’upsell. Il proposera également de prendre contact directement avec les interlocuteurs d’Amine.

A ce moment, c’est le commercial qui pourra, selon son appréciation de la situation et de l’opportunité, prolonger la période d’essai.

Le dispositif de rétention

La base de la dynamique de contenu sera construite autour d’un blog dédié à la prévention des risques animé par les consultants. Chaque article fera l’objet d’une promotion sur LinkedIn dans un premier temps, même si on étudiera l’opportunité d’investir du temps sur d’autres réseaux dans un deuxième temps.

Sur le blog, Amine trouvera des informations froides (de nature à ne pas changer, comme des textes de loi, un annuaire …) et des informations chaudes (astuces, actualités …).

La newsletter proposera à chaque abonné de recevoir tous les mois une synthèse de ce qui aura été publié sur le blog durant les dernières semaines. 

 

Les campagnes d’acquisition

Les campagnes de Display s’appuieront sur la dynamique de contenu. Elles auront deux objectifs :

  • Faire la promotion des articles du blog, dans lesquels on aura inséré une bannière de promotion pour l’appât de la phase de Curiosité (l’infographie interactive)
  • Faire la promotion de l’appât de la phase de Curiosité auprès de l’audience identifiée dans la dynamique de contenu

 

Toujours sur le réseau LinkedIn, on mènera des campagnes d’Outreach (prise de contact direct) auprès d’une cible correspondant au profil d’Amine. L’objectif sera d’attirer la curiosité des destinataires sur l’appât avec une accroche de type « Comment communiquez-vous avec votre Direction ? »

 

Pour prendre contact directement, on utilisera au choix deux méthodes automatisées :

Un automate de prise de contact de type we-connect.io qui visitera et prendra contact automatiquement avec les cibles

Un automate de type Phantom Buster, qui vous permettra d’extraire les adresses mail des contacts LinkedIn que vous souhaitez interpeller afin de les contacter par mail dans un outil de type Lemlist.

Si vous souhaitez creuser un peu le sujet de l’Outreach et la puissance des mécaniques d’automatisation dans ce domaine, venez en parler dans la communauté ! (Voir la dernière page de ce livre)

 

Vous êtes prêts à penser votre Stratégie Digitale 🙂

Voici donc la fin de cette série consacrée à la méthode de la Fabrique à Clients pour penser une stratégie digitale.

Si vous voulez prolonger le sujet et passer à l’action, je vous invite à lire le livre “Tout le Monde peut Fabriquer ses Clients” et à utiliser l’ensemble des outils qu’ils mettent à disposition gratuitement dans leur guide.

 

A votre croissance !

Strategie Marketing Digital 3 sur 4 : rendez votre offre irrésistible

Troisième partie de notre série sur la Stratégie Marketing Digital avec le livre “Tout le Monde peut Fabriquer ses Clients” et le cas de la société Safety Soft.

Dans le premier article de la série, nous avons vu le résultat et suivi le parcours de leur prospect avec sa Target Story

Dans le deuxième nous avons pris en main l’outil Target MAP pour comprendre comment entrer dans la tête d’un prospect.

Aujourd’hui, nous allons voir de quelle manière travailler les arguments de votre offre pour la rendre irrésistible aux yeux du prospect.

 

OFFER MAP : MODÉLISEZ VOTRE OFFRE

Pour bien présenter votre offre à votre prospect, il vous faut la connaître dans toutes ses composantes et surtout savoir utiliser ses atouts au bon moment. C’est donc le moment de savoir cartographier les caractéristiques de votre offre pour pouvoir ensuite les confronter aux attentes de votre prospect à chaque étape.

offer map

Le modèle Offer Map est le corollaire du modèle Target Map : il vous permet d’affuter vos arguments dans chaque phase successive du parcours clients et d’apporter le bon message au bon moment à la bonne personne.

Vous trouverez plus d’information sur comment cartographier votre offre sur le site de la Fabrique à Clients ici : https://lafabriqueaclients.fr/guide-du-marketing-digital-2021/offer-map/

 

La stratégie d’offre de Safety Soft

L’offre concernée est l’abonnement à une application SaaS de gestion de la prévention des risques

Safety Soft web est une solution modulaire d’outils de gestion des risques professionnels construite sur un socle de base auquel le client peut ajouter les modules fonctionnels dont il a besoin. Ce socle de base apporte les fonctions indispensables pour cartographier les risques et éditer le Document Unique, un livrable imposé par les instances de réglementation officielles.

La solution promet d’accompagner les professionnels dans toutes les composantes de leur activité de gestion des risques.

Un marché qui reste à équiper : innovation de marché

Les professionnels de la prévention des risques travaillent encore beaucoup avec des outils non adaptés. Ils utilisent majoritairement les suites bureautiques standards et développent leurs propres bases de données de type Excel ou Access.

Les prospects intègrent les contraintes de leurs obligations réglementaires et la nécessité de s’organiser seuls comme un aspect inhérent à leur fonction.

Offre récurrente : la solution est proposée par abonnement annuel.

Processus de décision structuré.

Pour engager sa société, le préventeur aura besoin de respecter un processus de décision engageant sa hiérarchie, le département achats et l’équipe informatique. La difficulté principale de la prise de décision vient du nombre des interlocuteurs et de la disparité de leurs intérêts.

 

En phase de Curiosité, la solution promet à ses utilisateurs qu’ils pourront mieux communiquer avec leurs interlocuteurs et mieux suivre les évolutions des réglementations.

En phase d’Intérêt, les savoir-faire différenciateurs de la solution sont sa richesse fonctionnelle, son moteur de conception de rapports et ses nombreux KPIs

En phase de Décision, les éléments qui pourront lever les blocages des prospects sont les dispositifs d’accompagnement des utilisateurs (consultants, support en ligne, onboarding…), les arguments pour les décideurs achats et les décideurs IT.

En phase d’Action, pour compléter l’expérience client, l’offre propose 3 types de produits complémentaires :

  • L’ensemble des modules fonctionnels
  • Des prestations de conseil et d’assistance à la mise en place
  • Des formations pour les utilisateurs finaux.

 

Il reste à choisir les leviers d’actions digitaux à actionner

Si vous avez suivi les 3 premiers articles, vous avez compris le parcours client proposé par Safety Soft, comment la société a décrit son prospect cible (Amine), comment elle a affûté ses arguments. 

Il ne reste plus maintenant qu’à choisir les leviers d’actions sur lesquels agir pour mettre en musique le parcours d’Amine.

 

Nous verrons ça dans le prochain article 🙂

Strategie Marketing Digital 2 sur 4 : entrez dans la tête de votre prospect

Nous reprenons notre série sur la Stratégie Marketing Digital avec le livre “Tout le Monde peut Fabriquer ses Clients” et le cas de la société Safety Soft.

Dans le premier article de la série, nous avons vu le résultat et suivi le parcours de leur prospect avec sa Target Story. Aujourd’hui, nous allons voir de quelle manière décrire le prospect pour lui confectionner un parcours très adapté.

Découverte du contexte

Accompagner les préventeurs

Dans le marché très particulier de la prévention des risques professionnels, les acteurs sont coincés entre deux pressions :

  • L’évolution inarrêtable de la réglementation qui impose toujours plus de figures imposées et de risques juridiques aux entreprises.
  • Le besoin de maintenir une pression constante sur les employés pour éviter le plus grand risque : la faute d’inattention causée par le relâchement.

Pour le préventeur, en charge de la prévention des risques dans son entreprise, il est capital de pouvoir communiquer et produire des rapports pour maintenir un lien avec :

  • les employés : il doit maintenir un canal de communication toujours ouvert pour récolter, capitaliser et diffuser les meilleures pratiques
  • sa Direction : il doit pouvoir calculer des indicateurs et présenter des rapports efficaces régulièrement
  • les instances officielles : il doit respecter les formats de communication et produire les documents nécessaires au respect des règles, comme le document unique.

Depuis 2005, SafetySoft développe une gamme de logiciels dédiée aux préventeurs et accompagne les évolutions de la réglementation.

L’équipe SafetySoft devient leader de son marché

Pour financer sa croissance, les dirigeants de Safety Soft ont travaillé sur une levée de fonds. De nouveaux actionnaires sont entrés au capital et apportent des fonds qui vont permettre de lancer un plan de transformation construit sur deux axes :

  • Développer la version web et mobile de l’application
  • Construire une mécanique de développement commercial

Les objectifs de SafetySoft

La Fabrique à Clients de SafetySoft aura pour objectif de cibler une population de préventeurs travaillant pour de grandes entreprises. Elle mettra en musique des ressources marketing, conseil et vente.

SafetySoft est une société de consultants. Leurs compétences sont surtout métier et personne n’est véritablement dédié à la prospection. Leur Fabrique à Clients devra automatiser l’essentiel et s’appuyer sur les compétences des consultants pour accompagner les prospects. Le seul commercial de l’entreprise devra entrer en piste en toute fin d’entonnoir pour conclure la vente. Il n’aura pas de temps à consacrer aux prospects avant la phase d’Action.

Qui est Amine : le prospect idéal de Safety Soft

Le profil d’Amine

Amine est préventeur dans une société industrielle de la région Auvergne Rhône Alpes. Lors du workshop de définition du persona, on a beaucoup hésité à prendre en compte les critères de profil personnel. En regardant le profil type des clients actuels, on distingue mal pourquoi les différences de comportement ou d’adhérence avec l’offre seraient basées sur la situation familiale, la localisation… Il est toutefois décidé d’observer si l’âge du prospect (et donc son rapport aux outils digitaux) influence la performance du dispositif.

Le profil professionnel d’Amine est en revanche absolument déterminant : Amine occupe une fonction de préventeur, de responsable sécurité ou de responsable qualité. On listera d’ailleurs l’ensemble des libellés qui peuvent être choisis pour nommer sa fonction. Dans l’absolu, Amine est le futur utilisateur de la solution.

Pour répondre aux objectifs qualitatifs de l’entreprise, notre cible devra travailler pour une entreprise d’au moins 300 employés dans des contextes potentiellement porteurs de danger (industrie, BTP, logistique …).

Les drivers

Comme tous les préventeurs, Amine est dirigé par deux impératifs :

  La sécurité physique et psychique des employés, qui risquent très gros si un accident arrive

  La sécurité juridique des dirigeants de l’entreprise, qui risquent très gros si un accident arrive dans un contexte mal encadré.

La contrainte de son métier est la lourdeur administrative des figures imposées par la règlementation et les procédures qu’il porte. Cette lourdeur rend son travail assez peu valorisant auprès de ses interlocuteurs. Il a d’ailleurs du mal à les fédérer autour des grands enjeux.

Le processus de décision

Comme pour toute entreprise de taille importante, le processus de décision dans lequel Amine devra entrer est complexe et fait intervenir plusieurs codécideurs :

  • Sa hiérarchie, qui gère un budget et surtout s’assure de la performance des processus métiers.
  • L’équipe IT (informatique) qui portera la politique de sécurité des données et s’assurera que le nouvel outil d’Amine s’intégrera bien dans le Système d’Information de l’entreprise.
  • Le service Achats qui cherchera à mesurer la pertinence économique du choix et s’assurera que le processus d’achat est mené dans des conditions justes et inattaquables.

 

En phase de Curiosité, on cherchera à attirer l’attention d’Amine sur ses deux insatisfactions principales :

La difficulté à communiquer et à mobiliser autour des enjeux de sécurité

La complexité et l’évolution constante de la réglementation

En phase d’Intérêt, Amine s’attachera en priorité aux critères suivants :

La qualité des rapports et des outils de communication proposés par l’outil

La puissance des indicateurs calculés

La richesse fonctionnelle de la solution

En phase de Décision, Amine aura besoin de lever les blocages suivants :

Est-ce que je saurai l’utiliser ?

Est-ce que l’IT va accepter ?

Est-ce que je serai en ligne avec les attentes de la réglementation ?

En phase d’Action, une fois le choix validé, Amine aura besoin d’être accompagné :

Dans sa propre utilisation

Dans la migration des données existantes

Dans la formation des autres utilisateurs

 

Le modèle Target MAP

L’exercice du Target Persona et de sa version améliorée Target Map, qu’on traduirait par « personnage cible » ou plutôt « portrait-robot de la cible », permet de travailler en équipe sur la compréhension de son client type. 

Pour décrire le profil de Amine, on utilise le modèle Target Map dont vous trouverez plus de détails ici : https://lafabriqueaclients.fr/guide-du-marketing-digital-2021/target-map/

Vous devez vous appuyer sur votre Target Map  pour toutes vos prises de décision et toutes vos initiatives !

Incarnez votre persona dans un objet que vous installerez à la table de réunion parmi vous : un ballon avec un visage, une peluche, un personnage Lego, un poisson rouge… Votre persona doit être avec vous !

Désignez une personne (qui peut changer d’une réunion à l’autre ou pas), qui sera le porte-parole de votre persona et faites-la intervenir en lui donnant la parole régulièrement !

 

Rendre l’offre irrésistible

Maintenant que vous connaissez le profil de votre prospect, vous devez comprendre comment affûter les arguments de votre offre pour la rendre lisible et surtout qu’elle entre en résonance avec les attentes de votre marché.

Dans les prochains articles nous verrons ces 2 sujets :

  • Comment rendre votre offre irrésistible
  • Quels choix de dispositif pour développer Safety soft

Strategie Marketing Digital 1 sur 4 : fluidifiez le parcours client

Chaque marketeur rêve de devenir un jour celui qui proposera LA campagne de marketing digital qui propulsera les ventes.

Pour y arriver il vous faudra immanquablement une méthode et des outils adaptable à chacune de vos offres… C’est justement la promesse de “Tout le Monde peut Fabriquer ses Clients”, le livre de Marketing Digital paru très récemment.

Le livre propose un ensemble d’outils très simples, à utiliser les uns à la suite des autres, pour construire ce que Christophe Menani appelle une “Fabrique à Clients”.

Votre dispositif 13

Vous pouvez télécharger ce modèle gratuitement ici

 

L’auteur accompagne les Entreprises de toutes tailles dans leur stratégie de croissance avec le Digital depuis plus de 20 ans et a fait la synthèse de toutes ses expériences pour proposer un guide pratique et implacable pour tous ceux qui pensent leur croissance avec les outils du web.

Le livre se conclut par 4 exemples réels de stratégies et surtout la manière avec laquelle elles sont construites : voici l’exemple de la société Safety Soft et de la construction de sa Fabrique à Clients.

 

Outil numéro 1 : La Target story

Imaginez que vous avez pensé la meilleure stratégie possible. Vient le moment de la présenter à vos collègues… Voici comment Christophe Menani présente cette étape : 

Lorsque j’étais enfant, ma maman fabriquait nos vêtements. Elle allait acheter du tissu et revenait avec un rouleau en me disant : « Regarde, ça fera une belle chemise ! ». Devant mon regard perdu, elle me montrait le patron (le plan) et me disait : « Tu vois, ce morceau va là, celui-là va en dessous… ».

Malgré toute ma bonne volonté, je n’ai jamais réussi à voir une chemise dans un bout de tissu posé sur un bout de papier.

Même si vous êtes parfaitement satisfait de votre plan, il y a fort à parier que vous devinerez mon regard d’enfant perdu dans les yeux de vos interlocuteurs lorsque vous allez chercher à les embarquer dans votre projet ; ils n’auront simplement pas la capacité de lire un plan !

Selon votre contexte, vous aurez besoin d’embarquer vos collègues, votre direction, vos partenaires, vos fournisseurs… Ou même vos investisseurs, qui voudront comprendre comment vous allez utiliser leurs fonds ! J’ai d’ailleurs souvent utilisé l’outil de la Target Story dans le cadre de levées de fond, auprès d’investisseurs qui ont besoin de toucher du doigt et de comprendre, sans aller dans le détail.

 

L’idée de la Target Story est de raconter l’expérience d’achat dans votre dispositif, ses interactions et sa progression, vues par les yeux de votre prospect, dans un format journal de bord.

Je pense que vous comprendrez parfaitement le concept en suivant la progression d’Amine dans son parcours client. Voici son histoire.

 

Safety Soft et le parcours B2B d’Amine

Safety Soft est l’heureux éditeur d’une solution web de gestion des risques professionnels leader de son marché et déployée dans toute la francophonie auprès d’une cible d’entreprises de toutes tailles.

Ses interlocuteurs sont les préventeurs, les responsables de la prévention des risques professionnels.

Voici l’histoire d’Amine, un de ses Target Persona.

 

Je m’appelle Amine et je suis préventeur pour une petite industrie de la région Lyonnaise. J’aime mon métier et je sais que mon action contribue à rendre la vie professionnelle de mes collègues plus sûre. Je sais aussi que s’il y a un accident, mon patron peut avoir des ennuis lourds et qu’il compte sur moi pour le protéger.

Malgré ça, c’est parfois compliqué d’intéresser mes collègues et ma Direction à ce que je fais. Je sais que la prévention des risques est l’affaire de tous, mais le formalisme et toutes les règles que je dois respecter rendent les choses souvent peu compréhensibles.

On définit ici le profil d’Amine, ses informations de démographie et son insatisfaction.
Le mois dernier, j’ai vu passer sur mon mur Facebook une petite vidéo qui explique en 20 secondes le principe de la pénibilité au travail… ça faisait des mois que ma Direction me demandait de lui expliquer et que je ne trouvais pas les mots !

J’ai pris cette vidéo et je l’ai diffusée, ça m’a permis d’entamer la discussion avec mon Directeur sur le sujet !

La vidéo est utilisée comme accroche pour attirer l’attention et éveiller la Curiosité.
J’ai vu que la vidéo avait été faite par les gens de Safety Soft, j’ai regardé leur page et j’ai vu qu’ils publiaient régulièrement ce genre d’astuces.

Ces gens ont l’air de bien connaître mon métier et m’apportent quelque chose dont j’avais vraiment besoin ! Ce sont visiblement des préventeurs comme moi qui se sont développés une appli de gestion des risques. En tous cas, leurs vidéos m’aident pas mal alors je me suis abonné à leur page FB. J’ai vu aussi qu’ils avaient une newsletter qui fait un point régulier sur les évolutions des règles alors je me suis abonné.

Certaines des astuces qu’ils donnent sont très puissantes ! Ce sont des indicateurs vraiment utiles, mais il faut un logiciel pour ça et moi je n’ai que mon Excel. Je pense que je ne pourrai pas le faire, mais c’est vraiment intéressant.

Dans cette période, Amine est curieux et Safety Soft entretient une relation avec des contenus qui permettent

1.       De satisfaire sa curiosité

2.       De créer l’envie d’aller plus loin 

La newsletter ici est l’appât.

En ce moment Safety Soft propose un webinaire qui explique comment ils produisent ces fameux indicateurs. Apparemment ils font témoigner des préventeurs comme moi, dans d’autres sociétés, qui partagent leurs indicateurs et qui expliquent comment ils font. Si eux ils y arrivent, je pourrais aussi !

Ça fait plusieurs fois que je vois passer cette info et le webinaire est dans quelques jours. Il faut que je m’inscrive, je ne veux pas rater l’opportunité !

 

Le webinaire est demain et je l’avais oublié ! Heureusement, l’organisateur m’a envoyé un message pour me le rappeler !

 

Je viens de suivre ce webinaire ! Je me suis vraiment reconnu dans ce qu’ils disaient et j’ai appris des choses utiles !

Je me rends compte que je dois m’intéresser sérieusement à ce logiciel, sans quoi je vais avoir du mal à progresser.

Le webinaire est utilisé ici pour faire avancer Amine dans son parcours.

Il y entre par curiosité, il en sortira avec l’envie de s’y intéresser.

A la fin du webinaire, ils préconisent d’essayer Safety Soft pendant quelques semaines pour comprendre comment je pourrais en tirer profit. Ils ont dit que si j’avais une question d’utilisation, je pourrais les contacter et ils m’accompagneront.

 

J’ai laissé passer un peu de temps depuis le webinaire, je manque de temps en ce moment, je prendrai un compte de test quand je pourrai. Depuis, ils m’envoient régulièrement des mails pour que je ne les oublie pas !

Ce matin la personne qui animait le webinaire m’a envoyé un mail qui montre comment on imprime un D.U. C’est vraiment étonnant, ça a l’air super rapide. Il y avait un gros bouton dans le mail pour aller vers la page de login, je ne pouvais pas le rater, alors j’ai pris un compte de test sur Safety Soft !

L’interface est jolie et je retrouve bien ce dont j’ai besoin. En plus, lorsque je me suis connecté j’ai été guidé par des flèches qui apparaissent sur l’écran. J’ai pu créer les sites et remplir quelques lignes du DU. Ensuite j’ai imprimé un DU ! Ça se fait en quelques secondes, c’est vraiment pratique.

J’ai un peu cherché la fonction qui permet de mettre à jour un plan d’action. Comme ils l’avaient promis, il y a un système de chat dans l’interface et j’ai pu poser une question. C’est un certain François qui m’a répondu super vite !

 

Dans cette phase, Amine va prendre plus de temps pour creuser le sujet et s’intéresser à l’offre.

 

Remarquez le processus de rappel pour éviter qu’Amine ne sorte du parcours.

 

 

 

 

Un commercial de Safety Soft m’a appelé ce matin ; je lui ai dit que j’étais en train de tester et que je ne savais pas encore quoi lui dire, mais il m’a rassuré et m’a proposé de m’envoyer des documents qui me permettraient d’aller voir mon patron. Il m’a envoyé une proposition bien faite avec tous les détails des budgets et des engagements et il m’a dit que lorsque ce serait le moment, il serait là pour parler à mon boss et voir ces détails avec lui… Ça me va bien !

 

Ici le commercial est chargé de faire progresser Amine dans son parcours.
On a eu un coup de bourre à l’usine et j’ai perdu le fil de mon expérimentation avec Safety Soft. Ça fait deux semaines que je ne me suis plus connecté et j’avoue que je ne sais plus trop où j’en étais. Heureusement, ce matin j’ai reçu un mail de François. Ils ont dû voir que je ne me connectais plus…

Il m’avait déjà aidé dans l’appli, et là il me demande si j’ai besoin d’aide et il m’invite à un tour guidé pour m’aider à prendre en main Safety Soft. Du coup, je me suis reconnecté et j’ai retrouvé mes dossiers là où je les avais laissés. François est toujours là dans le coin droit de mon écran et je vais prendre un peu de temps pour faire le tour.

 

Je viens de passer une heure avec une personne de chez Safety Soft qui m’a guidé dans le logiciel. Ce n’était pas le fameux François, mais il m’a bien tout montré 😉 C’est vraiment une bonne solution et je vais en faire la demande.

 

Sur la base de l’appréciation du commercial, on considère ici qu’Amine a progressé dans son parcours et qu’il est passé d’une phase d’Intérêt à une phase de prise de décision.

Dans cette phase, Amine accepte de passer un long moment en tête à tête avec quelqu’un.

Le commercial m’a proposé d’appeler directement mon boss pour aller plus loin. Je lui avais déjà transmis l’offre, je vais les laisser se débrouiller pour la prise de commande. On considère ici qu’Amine a pris sa décision et qu’il faut l’aider à passer à l’action.

 

Voyez comme le parcours, bien que long, est fluide et logique. Nous avons fait progresser Amine en adressant une insatisfaction qu’il ne pensait pas possible de corriger.

Remarquez dans ce parcours les éléments qui seront les bases du modèle que nous allons détailler ci-après et qui vous permettront de concevoir des parcours adaptés à votre contexte.

 

Remarque 1 : dans ce parcours, le rôle d’Amine s’arrête ici. Il est passé par trois phases : Curiosité, Intérêt et Décision. La phase d’Action est confiée à son Directeur. Amine n’est pas décideur et son rôle de prescripteur revient à transmettre le dossier dans de bonnes conditions. Le parcours est un succès et atteint son objectif.

 

Remarque 2 : pour faire avancer Amine d’une phase à l’autre, on fait appel à des accélérateurs sous forme adaptée (display FB, webinaire, appel commercial, démo guidée …)

 

Remarque 3 : les différents éléments de communication, de rappel, de contrôle… sont déclenchés de manière automatique pour faire vivre à Amine une expérience personnalisée et sans couture. Seules les conversations avec le commercial et la démonstration guidée ont nécessité une intervention humaine.

 

Vous verrez qu’en vous essayant à l’exercice de la rédaction des Target Stories, vous trouverez instinctivement des opportunités de fluidifier le parcours et d’enrichir l’expérience client. Vous verrez également que c’est à ce moment-là que vous saurez fédérer autour de vous des partenaires qui vous regardaient travailler de loin jusque-là !

 

Comment la stratégie Marketing Digital de Safety Soft a-t-elle été pensée ?

Vous voulez comprendre par quelles étapes la société est passée pour penser sa stratégie et faire des choix qui rendent son parcours client fluide ?

Le prochain article sur le sujet vous montrera en détails :

  • Comment étudier le profil du prospect en allant un peu plus loin que le target personna,
  • Comment choisir la stratégie d’acquisition
  • Comment penser les entonnoirs

 

Vous pourrez également télécharger les modèles de conception de la Fabrique à Clients :

 

Pour aller plus vite, le livre est en vente sur le site de la Fabrique à Clients 🙂

Dispositif FNE – Formation Rebond

À la suite du contexte sanitaire critique que l’on traverse depuis le début de l’année 2020, l’Etat avait mis en place un plan de relance économique massif.

En effet, un budget de 15,3 milliards d’euros a été consacré à l’emploi et aux compétences, divisé en deux grosses enveloppes : le plan jeunes (6,7 milliards d’euros) et l’activité partielle de longue durée (6,6 milliards d’euros). Dans ce plan, l’aide exceptionnelle du FNE (fond national pour l’emploi) a permis d’accompagner les entreprises en activité partielle de son champ pour la formation de leurs salariés.

Ce dispositif a été imaginé par les acteurs de la métallurgie, qui avaient suggéré sa création au gouvernement et qui était valide jusqu’au 30 octobre inclus.

Cependant, à la suite des récents évènements qui poussent le pays à se confiner pour la deuxième fois face à la deuxième vague du Covid-19, l’Etat a choisi de poursuivre ce dispositif en le renommant « FNE Formation Rebond » et qui prendra effet à compter du 02 novembre 2020.

visuel-formation-a-distance

1 – Les grandes lignes du dispositif

Les règles changent un peu par rapport aux précédentes conditions du FNE Formation Renforcée :

Le FNE Formation Rebond va prendre en charge des coûts pédagogiques à hauteur de :

  • 70% pour l’APDC (activité partielle de droit commun) et non plus de 100%
  • 80% pour l’APLD (activité partielle de longue durée) ayant un plafond moyen par salarié à 6000€.

Seuls les salariés en activité partielle sont éligibles (contrairement au dispositif précédent), excluant les étudiants en alternance.

De plus, les formations qui restent éligibles à cette aide sont :

  • les bilans de compétences
  • les VAE ainsi
  • toutes les autres actions de formation.

Ces formations peuvent se dérouler en distanciel, en mixte ou en présentiel. La date limite pour adresser sa demande FNE est le 31/12/2020.

A savoir, le 30/06/2021 est la date limite pour réaliser des formations.

Ces demandes de subvention s’effectuent par une demande écrite auprès de la DIRECCTE (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et qui sera signée par l’entreprise, avec l’accord des OPCO (organismes de compétences).

2 – Les avantages de ce dispositif

Selon le Carif-Oref francilien, depuis l’apparition de la Covid-19, seulement 51% des acteurs de la formation ont pu maintenir leur activité en distanciel pendant le premier confinement. Le processus de digitalisation doit par conséquent, s’intensifier pendant cette crise sanitaire.

Le FNE-Formation Rebond, prend en charge les coûts de formation en grande partie, permettant au salarié de ne pas s’endetter, n’ayant déjà plus la totalité de son salaire. De plus, ce nouveau dispositif est un vrai tremplin pour la transition écologique ou numérique car ces deux secteurs sont privilégiés par le gouvernement, étant tout deux orientés vers des métiers d’avenir.

L’objectif final du FNE-Formation Rebond est, selon les dire du premier ministre, Jean Castex, de rattraper environ la moitié des 800 000 suppressions d’emploi anticipées en 2020 par le ministre de l’Économie.

3 – La transition collective : le nouveau parcours de reconversion

Pour les personnes souhaitant se reconvertir pendant leur activité partielle, un nouveau dispositif de formation a été mis en place et a été baptisé « transition collective » par la ministre du travail, Elisabeth Borne, le 26 octobre 2020, lors de la deuxième conférence du dialogue social.

Ce nouveau dispositif s’applique aux salariés ayant leur emploi menacé par la Covid-19 et qui souhaitent se positionner sur une formation d’avenir. Cette aide sera financée en fonction de la taille de l’entreprise.

  • Entreprise de plus de 1000 salariés : rémunération et formation des salariés à hauteur de 40%
  • Entreprise de 300 à 1000 salariés : rémunération et formation des salariés à hauteur de 75%
  • Entreprise de moins de 300 salariés : rémunération et formation des salariés à 100%

A l’issue de la période de formation, le salarié sera repositionné soit en interne, soit vers des métiers d’avenir sur le bassin d’emploi local.

Ce dispositif sera effectif courant novembre.

 

Découvrir notre catalogue formations

Comment ajouter un utilisateur sur Google Analytics ?

Que ce soit pour suivre les retombées d’une campagne, l’évolution du trafic d’un site ou encore pour améliorer le référencement de ce dernier, l’outil Google Analytics propose de nombreuses fonctionnalités, dont l’ajout d’un ou plusieurs utilisateurs sur un compte.

Cette fonctionnalité permet d’intégrer des membres d’une équipe sur un même compte Google Analytics afin d’optimiser les performances et l’efficacité sur un projet.

Le processus est relativement simple.

utilisateur GA

1 – Techniquement, comment faire ?

Après s’être connecté à votre compte Google Analytics, vous pouvez ajouter un utilisateur. Il vous suffit de cliquer sur l’icône « Administration » situé en bas à gauche de votre page. Par la suite, dans l’onglet Admin, trois colonnes apparaissent avec les intitulés suivants : compte, propriété et vue.

  • Compte :  Représente votre point d’accès à Analytics. Une entreprise peut avoir un ou plusieurs compte Analytics. Il comprend le numéro de votre compte, le nom du compte, le pays où vous exercez votre activité ou encore les options de partage de données. C’est à partir du compte que vous allez pouvoir choisir les propriétés.

COMPTE

  • Propriété : Désigne un site Web, une application mobile ou un appareil. Un compte peut comporter une ou plusieurs propriétés. Lorsque vous ajoutez une propriété à un compte, Google Analytics génère un code de suivi afin de collecter des données à partir de cette propriété. Ce code contient un identifiant unique pour les données provenant de cette propriété. Il vous permet de reconnaître facilement ces données dans vos rapports.

propriété

  • Vue : Constitue votre point d’accès aux rapports. Il s’agit d’une vue définie des données d’une propriété. Par exemple, vous pouvez définir une vue sur un objectif précis, sur les canaux que vous souhaitez, sur des paramètres d’e-commerce (si besoins), etc…

vues

Choisissez l’emplacement de votre choix pour ajouter un nouvel utilisateur. Après cette étape, vous trouverez la catégorie « gestion des utilisateurs du compte » qui va vous permettre de gérer les différents membres que vous souhaitez intégrer à l’outil Google Analytics.

Cliquez sur le bouton « + » en haut à droite pour ajouter un utilisateur.

Enregistrez l’adresse email du nouvel utilisateur et ajoutez-lui les autorisations dont il aura besoin en cochant les cases ci-après.

Lorsque ces étapes ont été réalisés, cliquez sur le bouton « ajouter », en haut à droite.

Félicitations ! Le profil utilisateur a été créé, vous pouvez désormais le retrouver avec les autres utilisateurs ayant accès au compte Google Analytics et voir les autorisations qui lui ont été accordé.

2 – Les différents types d’autorisations

Chaque utilisateur n’a pas les mêmes besoins et donc pas les mêmes droits d’accès. Par conséquent, vous allez accorder des droits différents selon les types de profils et d’utilisation de Google Analytics.

Voici les quatre profils d’autorisation ci-dessous :

  • Modifier : Les utilisateurs peuvent créer et modifier certains aspects du compte comme des propriétés, des vues, des filtres ou encore des objectifs mais ils n’ont pas accès à la gestion des autres utilisateurs.
  • Collaborer : Les utilisateurs peuvent créer et modifier des éléments partagés comme des tableaux de bord ou des annotations.
  • Lire et analyser : Les utilisateurs peuvent consulter les données de rapport et de configuration telles que l’audience, l’analyse du trafic ou encore les retombées des campagnes publicitaires.
  • Gérer les utilisateurs :  Cette fonctionnalité permet d’ajouter, modifier ou supprimer d’autres utilisateurs et leurs autorisations.

utilisateur GA

Il est possible de cocher une seule case, plusieurs, ou toutes les cases si besoin.

Vous pouvez évidemment modifier à tout moment les droits d’accès des utilisateurs (si vous êtes administrateur du compte ou que vous avez le profil « gérer les utilisateurs »).  Pour ce faire, il vous suffit de retourner dans les paramètres du compte Google Analytics concerné, cliquer sur l’onglet « gestion des utilisateurs du compte » et sélectionner l’utilisateur en question. Son profil et sa liste d’autorisations vont apparaitre sur votre écran. Vous pouvez, à ce moment, cocher ou décocher les cases que vous souhaitez.

3 – Ajouter un groupe d’utilisateur

Il est courant d’ajouter tous les membres d’une équipe en même temps. Si vous deviez créer utilisateur par utilisateur, ce serait une perte de temps. C’est pourquoi, Google Analytics est doté de la fonction « ajouter des groupes d’utilisateurs ».

Cette fonction est uniquement réservée aux groupes d’utilisateurs liés à des entreprises Google Marketing Platform.

Prochainement, un article pour vous expliquer ce qu’est Google Marketing Platform.