Bat-Kev : l’interview

Place au deuxième épisode de notre série d’articles pour découvrir les membres qui composent l’équipe Tamento ! En effet, l’agence regorge de super-héros qu’il nous semblait important de vous présenter. Après l’interview de WonderLaura, c’est au tour de Bat-Kev de se dévoiler !  

 

Comme d’habitude, commençons tranquillement ! Quel est ton rôle dans l’agence ?

Chez Tamento, je suis Social Media Manager. J’imagine et je mets en place des stratégies de présence sur les réseaux sociaux (et plus globalement de communication digitale) pour l’agence et ses clients. Je peux travailler sur différents projets, depuis l’agence ou directement chez le client en délégation. Je m’occupe aussi d’animer des formations pour l’agence à travers la France, sur le community management ou l’inbound marketing par exemple.

Agence webmarketing lyon formations

Quelle est la chose indispensable sur ton bureau ?

Mes écouteurs ! Pour moi, c’est impossible de vivre sans musique. J’en suis un très gros consommateur. J’écoute des playlists en fonction des différentes tâches de la journée, du mood du moment et de mes envies. Mes goûts sont très variés : du Hip-Hop à la musique Classique mais aussi de l’électro en passant par Disney !

 

Et quel serait le métier de tes rêves ?

Petit j’aurais aimé être astronaute… L’espace m’a toujours fasciné. J’ai abandonné cette idée assez rapidement, en constatant mon niveau de mathématiques au collège. Mais d’après ma mère, j’ai toujours gardé un petit peu la tête dans les étoiles !

 

Quelle est la meilleure blague que tu aies faite à un collègue ?

Je fais beaucoup de blagues… Aussi bonnes que nazes, je plains d’ailleurs mes pauvres collègues ! Mais j’aime particulièrement tout ce qui touche à l’utilisation de l’ordinateur. L’écran inversé, le passage du clavier de AZERTY à QWERTY… et encore, je ne cite que les blagues soft ! Je me souviens d’avoir utilisé du cirage à chaussure sur une souris pour me venger d’une mauvaise blague. Oui, je n’ai aucune limite !

 

Redevenons un petit peu sérieux, quel est pour toi le point fort de Tamento ?

Je pense que c’est avant tout une agence capable de répondre à toutes les problématiques du digital. Nous pouvons aussi accompagner des structures de tous types sur différents axes stratégiques.

 

Et enfin, quel est le super pouvoir que tu rêverais d’avoir ?

Malheureusement, WonderLaura m’a déjà volé le mien… J’aurais adoré pouvoir arrêter le temps comme Hiro Nakamura. Du coup, je dirais la téléportation ! Ça doit être très cool de pouvoir se rendre où on veut, quand on veut ! Même si pour moi, le pouvoir ultime serait de pouvoir reproduire tous les pouvoirs ! Vous me suivez ?

Les « Tu préfères » :

Tu préfères être comme tout le monde ou différent des autres ?
Je préfère être un peu comme les autres, mais différent de tout le monde. A méditer…

Tu préfères plutôt manger une petite salade ou un gros BigMac ?
Manger une salade chez Macdo, c’est comme demander un free hug à une prostituée. Ça ne se fait pas !

Tu préfères Walking Dead ou Vikings ?
Le choix est impossible ! Je suis un grand fan des deux mais le rythme de la série The Walking Dead TWD est moins bon que celui de la BD. Alors, je choisis Vikings !

Tu préfères partir en vacances seul ou avec ton boss ?
Je sais à quoi m’attendre si je pars avec mon boss… Du coup, pour ma propre intégrité physique je partirais seul !

Et pour terminer, avoue un truc que tes collègues ne savent pas sur toi…
On a jamais vu Batman et moi dans la même pièce… Je dis ça… (Oui, je suis un vrai geek.)

Pour ceux qui savent lire entre les lignes, il se pourrait bien que notre Social Media Manager Kevin soit en fait Batman ! Les plus observateurs diront que le titre de l’article l’annonçait déjà… Quoi qu’il en soit, saluons notre super-héros qui a eu la gentillesse de nous accorder un instant ! Comment dit-on merci en chauve-souris ?

Community managers : 7 outils pour créer vos visuels !

Le Community Manager est de plus en plus considéré comme un couteau suisse dans le monde de l’entreprise à la recherche de sa notoriété en ligne.
Nomade et mobile, il doit aussi être capable de mettre en place pour ses différentes lignes éditoriales des visuels adaptés à tous les supports, percutants et créatifs. Que ce soit pour une création inédite, ou pour une retouche, il doit pouvoir utiliser des logiciels pratiques, simples pour la prise en main, et adaptés à sa mobilité.
Voici donc pour vous, une liste des 7 outils indispensables pour le Community Manager pour créer des visuels.

1 – Canva

Il est numéro 1 de cette liste et ce n’est pas un hasard…
Canva c’est l’outil ultime de la création de visuels simples et rapides pour le community manager. Pas besoin d’une connaissance avancée en webdesign, ou de maitriser photoshop comme un pro pour réaliser de beaux visuels, avec un rendu pro et sympa.
L’outil offre un large choix de visuels gratuits à modifier et une large gamme de ressources diverses (Titre, Polices, Stickers…)
La création d’un compte permet de retrouver, en quelques clics, l’ensemble de ses différentes créations. La base de donnée est immense et est mise à jour régulièrement.
Cerise sur le gâteau, l’outil dispose aussi d’une version mobile disponible sur l’App Store.

canva

2 – Adobe Spark

Créé par le géant Américain Adobe, Spark est l’outil gratuit de design graphique de la suite !

Bien plus simple à utiliser que Photoshop , il a été tout spécialement conçu pour les réseaux sociaux et les besoins des community manager.
Principal concurrent de Canva sur son marché, Adobe Spark propose une suite de 3 applications destinées à booster la performance de vos posts sur les réseaux sociaux.

Un outil percutant et très pratique !

Spark

3 – Info.gram

Info.gram est un outil en ligne qui permet de créer rapidement une infographie, incluant la possibilité d’ajouter ses propres données.

L’application permet le stockage et le partage de vos infographies. En revanche, seule la version « professionnelle » permet de télécharger les différentes infographies réalisées au format .pdf, .png, et de partager vos créations en privé (avec une URL propre et secrète) ou d’ajouter un password.

Un des points fort de la solution est l’interactivité globale des infographies. Outre un large choix de thèmes, la possibilité d’importer dans l’infographie des documents tels que des maps, des graphiques , du texte, des images et même de la vidéo.

infogram

4 – Piktochart

Piktochart.com est un concurrent direct d’Info.gram. Il faut commencé par choisir les données que l’on souhaite mettre en avant dans son infographie. Il existe 5 thèmes en version gratuite que vous pouvez faire évoluer à votre guise. La version payante vous propose plus de thèmes à utiliser. Ces thèmes fonctionnent avec des calques, comme sur Photoshop et s’ajustent automatiquement à l’aide de repères.

Il est également possible de télécharger des images pour les importer dans votre infographie, créer des diagrammes, ajouter des formes ,des icônes de réseaux sociaux, des thèmes de graphiques basiques etc…

Piktochart

5 – Ripl

C’est un outil pratique et redoutable dans la création rapide ! L’application Ripl a été conçue pour créer des visuels animés attractifs. Pour cela, il vous suffit d’ajouter les photos à ajouter dans votre post et d’y ajouter du texte. Un grand nombre de styles sont maintenant disponibles sur Ripl pour customiser votre post.
Il faut alors, ajouter une légende, des hashtags et choisir une animation. Dernière étape : il faut tout simplement partager votre travail sur vos comptes Facebook, Twitter ou Instagram et autres réseaux sociaux.
L’application Ripl est aussi un outil utile pour créer un tutoriel ou pour présenter un événement… Une version gratuite en anglais est disponible, mais il faudra souscrire à un compte professionnel payant pour profiter de l’ensemble des options de Ripl.

facebookgraph

6 – Quik

Quik (developpé par GoPro) est une application mobile disponible sur l’App Store (iPhone et iPad) mais aussi sur Google Play (Android). Cette application est vraiment MAGIQUE ! Vous allez pouvoir créer automatiquement une vidéo à partir de plusieurs images ou vidéos préalablement sélectionnées.

Et le montage est quasi automatique ! L’application va mettre en avant les meilleurs moments, ajouter certaines transitions  et effets en synchronisation avec votre musique ! On peut aussi personnaliser la vidéo avec du contenu texte, de la musique, des choix de filtres et graphiques…

Il existe plus d’une vingtaine d’options  ! La vidéo accepte jusqu’à cinquante photos et clips vidéo, qu’il est possible d’ajouter directement depuis la galerie du téléphone, les albums ou votre compte Google Photos.

GoPro-Quik-Replay-Android-app

7 – Prisma

Prisma est une application mobile disponible sur iOS et Android  qui permet de modifier vos photos pour les transformer en véritables œuvres d’art ! Petit bémol : cette application géniale ne possède pas de version desktop.
L’utilisation globale de Prisma (gourmande en mémoire vive du téléphone) est globalement simple et assez intuitive. Le fonctionnement est assez similaire à l’utilisation d’Instagram. Prisma propose une large variété de filtres artistiques et propose des effets bluffant pour tous types de photos.

La promesse de Prisma est simple et se résume par :
« Prisma transforme vos photos en artworks grâce aux styles de célèbres artistes : Munk, Picasso et tout un ensemble de célèbres décorations et modèles. La combinaison unique d’un réseau neural et d’une intelligence artificielle vous permet de transformer des moments inoubliables en chefs d’œuvres intemporels ».

téléchargement

Top 5 des meilleurs plugins SEO pour WordPress

Vous venez de créer votre site web WordPress mais vous trouvez qu’il manque de visibilité sur Internet ? Ce type de lacune est souvent dû à une mauvaise optimisation SEO de votre site ! Heureusement, il existe de nombreuses extensions pour améliorer votre référencement. Cependant, faites une recherche des plugins de référencement qui existe sur WordPress et vous en trouverez des milliers. Pour vous aider à choisir parmi ces nombreux outils, voici notre top 5 des meilleurs plugins SEO pour WordPress !

Yoast SEO

Yoast SEO est sans aucun doute le plugin de référencement le plus réputé et le plus utilisé sur WordPress ! En effet, celui-ci répertorie tous les besoins en référencement pour votre site. Parmi ses nombreuses compétences, il vous donne un aperçu de vos articles dans les moteurs de recherche afin de mieux les optimiser. Le plugin vous aide ainsi à perfectionner vos titres ou votre méta-description. Vous pouvez aussi attribuer des mots-clés à vos articles afin de vous concentrer sur leur utilisation dans votre contenu. Très complet, Yoast SEO participe à la mise en place de votre sitemap XML et permet une personnalisation du flux RSS de votre site.

Si vous n’aviez besoin que d’un seul plugin pour le référencement de votre site, nous vous conseillons Yoast SEO ! Il est constamment mis à jour et sa version gratuite offre de nombreuses fonctionnalités très complètes. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi opter pour sa version premium.

All in One SEO Pack

Juste après Yoast SEO, All in One SEO Pack s’impose aussi comme une valeur sûre des plugins pour le référencement sur WordPress. Celui-ci vous permet de contrôler facilement ce qui doit être affiché dans les moteurs de recherche. Plutôt destiné aux « débutants », ce plugin puissant est extrêmement intuitif et simple d’utilisation. En effet, les réglages par défaut après l’installation sont largement satisfaisants pour une utilisation basique. Après vous être familiarisé avec les paramètres, vous pourrez ensuite le configurer selon vos besoins spécifiques.

All in One SEO Pack améliore vos titres pour les moteurs de recherche et génère automatiquement des balises meta-description et des mots-clés optimisés. Enfin, le plugin soumet directement votre sitemap à Google et supporte Google Analytics. En d’autres termes, All in One SEO Pack a déjà prouvé sa qualité et pourrait bien vous aider à perfectionner le référencement de votre site web.

SEO Friendly Images

Pour augmenter la visibilité de son site web et améliorer son trafic entrant, il est important de bien référencer ses images. Là aussi, WordPress a une solution pour vous et elle s’appelle SEO Friendly Images. Ce plugin a l’avantage d’être spécialisé dans l’optimisation des balises ALT de votre site web. Google ne peut voir les images de votre site. Alors pour les comprendre, il se sert de cette fameuse balise ALT ! Vous l’aurez compris, il est donc très important de renseigner correctement ces balises et SEO Friendly Images s’en charge tout seul. En effet, le plugin ajoute automatiquement des attributs de titre et des balises ALT à toutes vos images. Celles-ci sont bien sûr optimisées et comportent des mots-clés stratégiques en rapport avec votre contenu.

Ce plugin est donc quelque peu différent des précédents mais son impact sur le SEO de votre site web n’est pas à négliger ! Avec une bonne optimisation de vos images, c’est tout le référencement de votre site web qui vous remerciera.

SEO Pressor

SEO Pressor est un autre plugin très puissant pour optimiser le contenu de votre site web. Sa particularité est avant tout de proposer une analyse de vos mots-clés. Il possède aussi un outil intégré de recherche de mots-clés pour vous permettre d’en trouver d’autres. De plus, SEO Pressor s’assure de la richesse de votre contenu en termes de mots-clés mais s’assure aussi que vos mots-clés soient placés aux bons endroits.

Une fois l’optimisation de votre article terminée, le plugin attribue une note à votre contenu après l’avoir analysé. Il vous aide aussi à optimiser les images sur vos pages en vérifiant si les balises ALT sont remplies et pourra vous en suggérer si besoin. De plus, SEO Pressor a une fonction de création de liens très utile pour le maillage interne de votre site. Enfin, il permet aussi d’optimiser votre site pour les médias sociaux en ajoutant les balises Facebook Open Graph et les métadonnées Twitter.

Squirrly SEO

Dernier de la liste mais pas des moindres, Squirrly SEO est un plugin WordPress extrêmement complet en terme de référencement. Très utile pour les utilisateurs qui n’ont pas ou peu de connaissances en SEO, il permet de définir si le contenu de vos pages est optimisé pour les moteurs de recherche. Son principal avantage réside dans le fait que le plugin vous fournit des conseils en temps réel pour optimiser au mieux vos articles pendant que vous les rédigez ou les modifiez. C’est un excellent outil pour optimiser efficacement votre contenu pour les humains et pour les robots de Google avec pour objectif, bien sûr, de proposer des articles 100% SEO Friendly.

Mais ce n’est pas tout ! Squirrly SEO vous permet aussi d’obtenir des statistiques relatives au référencement de votre site web, de trouver les meilleurs mots-clés pour votre contenu et de recevoir des audits SEO hebdomadaires.

Vous l’aurez compris, tout les plugins que nous vous avons présentés apportent, d’après nous, une véritable valeur ajoutée au référencement de votre site web. Que vous les additionnez ou que vous les utilisiez seuls, on vous garantit une différence notable sur la qualité du référencement de votre site ! Si, malgré tout cela, vous êtes encore effrayé à l’idée de gérer le SEO de votre site web, nous pouvons très certainement vous aider avec notre formation WordPress et/ou notre formation SEO. Alors, vous êtes prêt à jouer les référenceurs maintenant ?

Le clickbait, c’est quoi ?

Le clickbait, ou piège à clic en français, désigne un contenu visant à inciter l’utilisateur à cliquer. Depuis quelques années ils prolifèrent sur les réseaux sociaux. Ces articles aux titres racoleurs facilitent le transfert de l’utilisateur de la plateforme sociale au site du créateur de contenu. L’utilisateur vient ainsi gonfler le nombre de visiteurs et permet aux publicités du site de s’afficher, ce qui n’est pas possible sur une plateforme sociale. La pratique du clickbait permet donc de générer des revenus pour un site web financé, le plus souvent, par la publicité.

Du titre au contenu

A l’image des titres dont une certaine presse s’est faite experte, le clickbait est racoleur et incite à cliquer. Ils revendiquent du jamais vu, de l’inédit, de l’incroyable… Pour un contenu rarement aussi surprenant que promis. Ces pièges à clics exploitent la curiosité de l’utilisateur. Dans sa navigation quotidienne et pour tromper l’ennui, celui-ci n’hésite pas à aller regarder des sujets promis comme étonnants. Il tombe d’autant plus facilement dans ce piège que les médias utilisant cette technique sont de plus en plus nombreux.

Le contenu est, dans la plupart des cas, visuel (vidéo buzz ou photo) et peu engageant pour l’utilisateur. La curiosité est le réel moteur de ce genre d’article. Le créateur du contenu doit tout faire pour garder en éveil le visiteur. Plus il passe de temps sur le site, plus de publicités s’afficheront et le site génèrera de revenus.
Cela veut-il dire que tous les sites utilisant cette technique du clickbait sont à éviter ?

Notre époque de l’information et de l’infobésité fait qu’il est nécessaire pour tout média de se faire remarquer. Certains sites d’informations ont, parfois, recours au clickbait pour se faire remarquer. Le piège à clic permet alors d’attiser la curiosité de l’utilisateur dans un espace saturé d’informations et de faire remarquer un contenu de qualité.

Vous n’imaginez pas à quel point les clickbaits sont inventifs !

Afin de vous aider à repérer un piège à clics, voici une liste non exhaustive des meilleurs clickbaits :

La suite va vous étonner : un sujet et un spoil. Peu importe le thème, l’auteur vous prévient, la suite n’est pas ce à quoi vous vous attendez.

Le sex is money : Avec la censure de certains réseaux sociaux, une image un peu sexy aguiche l’utilisateur un peu coquin. Jouer sur le flou, le cadrage, l’important est de vous suggérer qu’il y a plus à voir sur le site.

Les illusions d’optiques : combien de triangles, de carrés ou de quelle couleur est cette robe… Ici en cliquant vous verrez mieux qu’une publication dans un fil d’actualité. Cliquez et vous saurez… ou pas.

Tout est dans le titre : Nous le savons, les internautes ont une capacité d’attention limitée sur les réseaux sociaux. Quoi de mieux qu’un titre racoleur qui explique déjà tout le contenu de l’article !

Le Même pas peur : des images à couper le souffle et votre petit cœur bat si vite, hop vous avez cliqué !

Le quiz : Quand on touche vos origines ou celles de vos amis bretons, marseillais, ch’tis… Tout ce que vous rêvez de savoir sur eux ou leurs clichés sont là !

La théorie inattendue : Votre film ou série préférée est revisité par un internaute, dévoilant que le grand méchant ou le héros n’est pas celui que vous adoriez !

La madeleine de Proust : Les douces années de votre enfance vous reviennent rien qu’au titre de cet article.

Le trop mignon : Un peu de douceur dans ce monde de brute ! Vous voilà les yeux aux bords des larmes en lisant ce récit incroyable mais vrai…

La psychologie inversée : Ne cliquez surtout pas !

Certains titres sont capables de mêler le meilleur des catégories précédentes. Si vous aussi vous voulez créer le meilleur titre possible sachez qu’il est possible de trouver des générateurs de clickbait pour un piège à clic encore plus efficace.

Halte au clickbait !

Ils sont partout ! Pour de l’information, du divertissement, les réseaux sociaux sont devenus un véritable réservoir à clickbait. Afin de lutter contre ce fléau qui envahit notre navigation les réseaux sociaux ont décidé de s’armer pour limiter l’impact de ces publications. Lors de la mise à jour de son algorithme, Facebook a intégré une nouvelle donnée pour réguler la portée des publications : le temps passé. Cela permet, selon les équipes de Facebook, de mesurer la qualité du lien sortant de Facebook. Si l’utilisateur passe beaucoup de temps sur celui-ci c’est qu’il est intéressant, donc de bonne qualité. L’algorithme ne va donc pas pénaliser ce contenu. En revanche si le lien sortant n’est pas intéressant, alors l’utilisateur va vite le quitter. Facebook le jugera alors comme mauvais et sa portée sera pénalisée.

Simple titre racoleur ou véritable source de revenus déguisés les clickbait exaspèrent les internautes. Pourtant c’est bien souvent la publicité qui permet aux sites internet de vivre. Alors est-ce à l’utilisateur de s’éduquer et de repérer un bon titre racoleur ou doit-on pénaliser tous les sites utilisant cette technique ?

Les meilleures formations sur le web ! (partie 3)

Vous souhaitez améliorer vos compétences en webmarketing sur Internet mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Heureusement, il existe de nombreux moyens de se former en ligne et d’acquérir des connaissances sur des thématiques très variées. Dans cette optique, voici les 3 formations indépendants sur le web qui nous semble les plus pertinentes !

Pix :

Pour le moment, ce n’est encore qu’une version bêta. Mais le gouvernement français a décidé de lancer un site internet gratuit et public à destination de toutes les personnes qui souhaiteraient améliorer leurs compétences numériques. La plateforme Pix sera disponible dès la rentrée 2017. Pour le moment, seul 4 tests sont en ligne : ceux-ci sont très courts et ne délivrent aucune certification.

Dans le futur, le site proposera de nombreuses activités sous la forme de défis. En fonction de vos résultats, Pix vous recommandera des formations ciblées pour lesquelles vous pourrez obtenir une certification officielle. En effet, celle-ci sera reconnue par le ministère de l’éducation nationale et constituera un véritable plus sur un CV.

Découvrez la formation (bêta) du Gouvernement

Linkedin Learning :

La plateforme d’e-learning mise en place par Linkedin possède de très nombreuses ressources en termes de formation. Pas moins de 9 000 cours sont disponibles sur Linkedin Learning avec des thématiques très diverses : réseaux sociaux, développement web et marketing notamment. Pour le moment, seuls les membres premium peuvent suivre ces formations : pour cela, il faut débourser pas moins de 26 euros par mois.

Heureusement, vous avez la possibilité de tester gratuitement la plateforme de formation pendant un mois. Linkedin vous permet aussi d’obtenir des badges qui prouvent votre certification qu’il est possible d’afficher ensuite sur son profil pour prouver son expertise.

Découvrez les formations Linkedin Learning

OpenClassrooms :

Les MOOC (Massive Open Online Course) sont des formations en ligne ouvertes à tous. Celles-ci permettent de se former gratuitement depuis chez soi et d’entrer en contact avec une communauté qui suivent la même formation. Sous forme de courtes vidéos, les MOOC sont des cours dynamiques ponctués le plus souvent par un quiz d’évaluation. Les thématiques abordés sont très variées : développement web, marketing digital, webdesign et beaucoup d’autres…

Sans aucun doute, la plateforme de MOOC la plus connue et qui propose les meilleurs contenus est OpenClassrooms. Le site offre aussi la possibilité d’obtenir un certificat de réussite qui prouve que l’utilisateur a suivi intégralement un MOOC. Cependant, il faut devenir un membre Premium (20€/mois) pour l’obtenir. Cette certification peut ensuite être liée sur Linkedin. Attention tout de même, le certificat n’est pas (encore) reconnu par l’Etat.

Découvrez la plateforme de formation OpenClassrooms

Pour aller encore plus loin dans l’univers des formations en ligne, découvrez aussi notre MOOC les clés pour devenir community manager et notre MOOC les clés pour réussir son référencement.

Voici pour nous les 3 formations indépendantes les plus pertinentes du moment. Bien sûr, cette liste est non-exhaustive et nous serions ravis de connaître vos références en termes de formation sur le web. Pour aller plus loin, découvrez aussi nos articles : les meilleures formations sur le web (partie 1) et (partie 2) d’après nos recherches !

Les meilleures formations sur le web (partie 2)

Vous souhaitez améliorer vos compétences en webmarketing mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Sur Internet, il existe de nombreux moyens de se former et d’améliorer ses connaissances sur de très nombreuses thématiques. Dans cette optique, nous vous proposons les 3 formations sur le web conçues par des partenaires sociaux qui nous semblent les plus pertinentes. Celles-ci abordent des sujets importants du webmarketing comme les réseaux sociaux ou encore l’Inbound Marketing.

Hubspot Academy :

Ouverte à tous, la Hubspot Academy est une plateforme de formation à l’inbound marketing principalement. Si certaines formations sont réservées uniquement aux partenaires et aux clients HubSpot, les certifications ouvertes à tous sont totalement gratuites et réellement valorisables sur un CV.

La formation Inbound Marketing reste la principale et est plutôt bien fournie avec des vidéos et des quiz. En plus d’avoir l’avantage d’être totalement gratuite, la certification vous garantit un niveau expert en Inbound Marketing car elle aborde de nombreux sujets comme le SEO, le lead nurturing ou encore les e-mailings. De plus, vous pouvez facilement entrer en contact (groupe Linkedin, Twitter) avec les autres personnes qui suivent la même formation que vous.

Retrouvez la Hubspot Academy

Buffer :

Sur Buffer, le format de la formation est quelque peu différent car tout se passe par email. En effet, après s’être connecté via Facebook, Twitter ou Linkedin, vous n’avez plus qu’à choisir un cours parmi les 6 formations proposées. Vous recevrez alors un mail par jour sur la thématique choisie.

Sans surprise, ce sont bien les réseaux sociaux qui sont abordés avec notamment une formation pour devenir un expert des médias sociaux ou encore un cours sous forme de guide pour débuter sur Twitter. Ces formations sont totalement gratuites mais ne proposent pas de certifications.

Retrouvez la formation Buffer

Hootsuite Academy :

Hootsuite a lancé son Academy qui permet de se former rapidement à l’utilisation des médias sociaux. La formation comprend environ quatre heures de contenu vidéo afin de vous préparer à l’examen final pour obtenir une certification officielle. Par exemple, l’optimisation de profils sociaux et la création d’une stratégie digitale sont abordées dans la formation.

Cependant, tout cela a un coût ! Pour obtenir la « Social Marketing Certification », vous devrez débourser pas moins de 199$ soit 227€. Fort heureusement, si vous échouez à l’examen final de 60 questions à choix multiples, vous pourrez le repasser autant de fois que vous le souhaitez. De plus, la certification reste valide toute la vie.

Retrouvez la certification Hootsuite Academy

Voici pour nous les 3 formations de partenaires sociaux les plus pertinentes du moment. Bien sûr, cette liste est non-exhaustive et nous serions ravis de connaître vos références en termes de formation sur le web. Pour aller plus loin, découvrez aussi nos articles : les meilleures formations sur le web (partie 1) et (partie 3) d’après nos recherches !

Les meilleures formations sur le web (partie 1)

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions ! Les repas de fêtes digérés, nous sommes nombreux à vouloir débuter 2017 sur de bonnes bases. Pour cela, nous vous proposons quelques certifications à obtenir pour perfectionner vos compétences et vous former au webmarketing depuis chez vous. En plus d’être un véritable atout sur votre CV, ces formations sont l’occasion idéale pour améliorer vos connaissances !

La formation Facebook BluePrint :

L’importance et l’efficacité de Facebook dans les stratégies de communication digitales n’est plus à prouver. En effet, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à utiliser les publicités Facebook. Mark Zuckerberg a voulu aider les webmarketeurs à utiliser au mieux la plateforme publicitaire de son réseau social à travers une plateforme d’e-learning. Ainsi, Facebook Blueprint propose 34 cours en lignes gratuits et accessibles à tous.

Pour vous inscrire et tout savoir des Facebook Ads, vous n’aurez qu’à vous identifier avec votre compte Facebook. Cependant, si vous souhaitez obtenir une certification à ajouter dans votre CV, vous devrez débourser pas moins de 130€ par certification.

Retrouvez la certification Facebook Blueprint

La formation Twitter Flight School :

Tout comme Facebook, Twitter a lancé son outil de formation entièrement gratuit pour permettre à ses utilisateurs de maitriser au maximum la plateforme de l’oiseau bleu. Ouverte à tous, la Twitter Flight School s’adresse en particulier à tous les amateurs et les professionnels du webmarketing qui souhaite optimiser leur présence sur la plateforme de microblogging.

Pour s’inscrire, il suffit de renseigner votre adresse email et de vous connecter avec votre compte Twitter. Ensuite, vous n’avez plus qu’à lancer votre premier module pour commencer à apprendre les bases de Twitter. Ensuite, vous pourrez retrouver les documents de la formation dans votre espace.

Retrouvez la Twitter Flight School

La formation Digital Active de Google :

La Digital Active est une formation en marketing digital à destination des étudiants. Elle existe aussi en version « professionnelle » du nom de Google pour les Pros et s’adresse plutôt à toutes personnes souhaitant développer son activité. Totalement gratuite, la plateforme propose une certification en fin de formation qui peut constituer un véritable plus sur un CV notamment.

Parmi les sujets abordés, on retrouve des problématiques comme l’augmentation des ventes en ligne, l’optimisation de sa présence sur les réseaux sociaux ou les avantages du référencement naturel sur Google. Pas moins de 90 cours sont disponibles sur la plateforme et chaque vidéo est ponctué d’un quiz afin d’en évaluer la compréhension.

Retrouvez la Digital Active de Google

Voici pour nous les 3 meilleures formations sur le web en ce moment ! Cette liste est bien sûr non-exhaustive et nous serions ravis de connaître vos références en terme de formation sur le web. Pour aller plus loin, découvrez aussi nos articles : les meilleures formations sur le web (partie 2) et (partie 3) d’après nos recherches !

Les messageries instantanées, les nouveaux réseaux sociaux ?

Depuis quelques années maintenant, l’enthousiasme autour des applications de messageries instantanées ne cesse d’augmenter. Celles-ci disposent d’audiences assez impressionnantes qui se rapprochent fortement de celles des réseaux sociaux. Devant cette explosion des messageries instantanées, peut-on imaginer qu’elles détrônent un jour les réseaux sociaux ?

La croissance des messageries instantanées

D’après une étude récente, les américains passent 58 minutes par jour sur leur smartphone en moyenne et consacrent plus de 30 minutes à l’envoi de messages. A l’échelle mondiale, plus d’une personne sur deux utilisent quotidiennement une application de messagerie instantanée.
Aujourd’hui les services de discussions instantanées sont utilisés, sans surprise, par des millions d’utilisateurs actifs. Devant cet intérêt croissant pour les messageries instantanées et la multiplication des smartphones, des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou encore Instagram (avec les Instagram Direct) ont développé leurs propres services de messageries instantanées. Et les chiffres sont sans appel !

Fin 2016, Facebook compte un peu plus d’un milliard d’utilisateurs actifs sur WhatsApp, plus d’un milliard sur Facebook Messenger et 500 millions de personnes utilisent Instagram.

Écosystème Facebook en 2016

Écosystème Facebook en 2016

Du côté de Twitter, c’est plus de 300 millions d’utilisateurs qui se servaient des Direct Message (DM) pour communiquer. En d’autres termes, les audiences des quatre plus gros services de discussion instantanée rattrapent à grande vitesse le nombre d’utilisateurs des quatre réseaux sociaux les plus influents (voir graphique ci-dessous).

graphique messagerie

Les réseaux sociaux VS les messageries instantanées

Pour analyser et comprendre ces chiffres, il est intéressant de se soucier de la fonction remplie par chacun de ces moyens de communication. Les réseaux sociaux permettent de partager du contenu de manière « publique » ; soit à ses amis dans le cadre d’un compte personnel ou à tout le monde dans le cadre d’une page publique. Les publications et les commentaires sur les réseaux sociaux sont assez éloignés du message à caractère personnel.

Au contraire, les messageries instantanées permettent plutôt d’engager une conversation confidentielle que ce soit avec une ou plusieurs personnes. Le dialogue se fait de manière privé et n’est rendu public à aucun moment. Dans le cadre d’une conversation avec une marque sur Facebook ou Twitter, l’utilisateur se sent forcément plus rassuré et en confiance car ses propos resteront privées. Il sera bien plus enclin à s’exprimer et à s’engager dans la discussion plutôt qu’une conversation publique sur les réseaux sociaux.

En résumé, les réseaux sociaux et les messageries instantanées sont différents… mais se complètent. Les deux services remplissent des fonctions totalement différentes. Sur Facebook ou Twitter, on partage, on commente avec une certaine retenue car notre message peut-être lu par plusieurs personnes. Sur Facebook Messenger ou via les Direct Message de Twitter, on partage un contenu privé et ciblé avec une ou plusieurs personnes en particulier. Finalement, ces deux services se complètent et cohabitent parfaitement sans jamais se gêner.

Le troll, meilleur ennemi du Community Manager

Connaissez-vous les « Trolls » ? Pas de panique, nous ne parlerons pas de ces créatures monstrueuses que l’on peut retrouver dans les films mais plutôt de ces internautes qui utilisent les réseaux sociaux pour se plaindre sur le web. Face à ces attaques, les community managers se posent tous la même question : comment faut-il réagir face à un troll sur les réseaux sociaux ?

Qu’est-ce qu’un troll ?

A l’origine, le troll est né sur les forums de discussion dans les années 1990. Les modérateurs remarquaient assez facilement des utilisateurs agressifs qui détournaient les conversations pour créer des polémiques n’ayant aucun lien avec le sujet initial. Aujourd’hui, le terme est parfaitement intégré dans notre langage et désigne toute personne qui cherche à créer une polémique (généralement de manière humoristique).

Repérer un troll sur le web n’est pas compliqué : il saisira la moindre occasion (même s’il n’y en a pas) de contredire les propos d’une marque sur les réseaux sociaux. Son objectif est simplement de semer le désordre sur une page ou un compte. Le plus souvent, il tiendra des propos agressifs et provocateurs sans aucune argumentation.

A ce niveau-là, l’interprétation du community manager est essentielle. Il est très important de distinguer un troll d’un simple commentaire négatif ! Certains internautes utilisent les réseaux sociaux à juste titre simplement dans le but de régler une situation conflictuelle avec une marque. Il est primordial de répondre à ce genre de commentaires. Le troll, quant à lui, cherche à créer le conflit mais ne souhaite aucunement le résoudre.

Comment réagir face à un troll ?

Bien sûr, il ne faut en aucun cas laisser les trolls polluer vos réseaux sociaux à coup de commentaires tous plus inutiles les uns que les autres… Face à cela, les community managers peuvent adopter trois attitudes :

– bannir : c’est la solution la plus radicale mais certainement l’une des plus efficaces. En effet, il est possible de bloquer une personne d’une page et de demander ensuite son bannissement total du réseau. Bien sûr, celle-ci pourra toujours se créer un nouveau compte mais elle sera surement moins enclin à « troller » une marque qui l’a déjà sanctionné plutôt qu’une autre plus laxiste à ce niveau-là. De plus, il est possible et conseillé de mettre en place une charte de modération de la page afin de prévenir et d’expliquer les éventuels bannissements.

– ignorer : sur les réseaux sociaux, les internautes sont habitués à voir des trolls. Dans la plupart des cas, ils passent outre et ne réagissent pas aux propos des trolls. Dans ce cas-là, les community managers peuvent se permettre de ne pas prêter attention à ce genre de commentaire isolé. Sur Facebook cependant, l’idéal sera tout de même de masquer la remarque du troll. Ainsi, elle ne sera plus visible par le grand public (seuls les amis de la personne pourront encore voir le commentaire).

– répondre : lorsque l’intervention d’un troll suscite des réactions ou même pire lorsqu’il arrive à rallier certaines personnes à sa cause, le community manager doit réagir ! Cette solution doit être utilisée en dernier recours car il est quasiment impossible de raisonner une personne qui rejette tout débat. Pourtant, certains community managers arrivent à tirer un net avantage dans ce genre de conflit en faisant preuve d’ingéniosité face aux trolls…

 

Comment tirer profit d’un troll ?

A condition de faire preuve d’humour et d’originalité, certains trolls sont des opportunités énormes pour séduire et plaire à sa communauté. Une réponse avec intelligence et élégance est généralement appréciée sur les réseaux sociaux. L’humour est souvent l’atout ultime pour faire retomber une pression inutilement installée par la remarque d’un troll.

En contrôlant habilement un troll, le community manager prouve son sens de la répartie et permet à une marque de séduire encore plus sa communauté. Dans certains cas, une bonne réponse peut même devenir virale et permettre à une marque de gagner de nouveaux abonnés. Attention cependant, répondre à un troll n’est clairement pas une tâche facile ! La réponse doit être impérativement judicieuse dans son contenu et surtout en adéquation avec l’image de la marque.

En résumé, le meilleur ennemi du community manager peut aussi devenir un véritable atout pour la communication d’une marque. Pour illustrer cela, voici quelques exemples humoristiques et efficaces de gestion de trolls sur les réseaux sociaux :

 

Comment répondre à un troll sur Twitter ?

 

Comment bien répondre à un troll sur Twitter ?

 

Pour autant l’humour n’est pas forcément obligatoire pour répondre à un troll. Une réponse neutre mais efficace peut être tout autant bénéfique pour une marque :

 

Comment répondre à un troll ?

Et si on passait des bons #Moments sur Twitter ?

La fin de Twitter, c’est pour bientôt ? Malgré les rumeurs, l’application continue d’innover avec une nouvelle fonctionnalité appelée « Moments ». Son but est de permettre aux « twittos » de suivre les principaux événements et les actualités en temps réel…

Les « Moments », qu’est-ce que c’est ?

Ceux qui connaissent Twitter diront que la fonctionnalité Moments n’est pas nouvelle sur l’application… et ils ont raison ! Seulement, Twitter a décidé de rendre cette fonctionnalité accessible à tous. Seules les marques et les influenceurs pouvaient l’utiliser jusqu’à présent. Malgré tout, ne vous étonnez pas de ne pouvoir utiliser les Moments Twitter dès maintenant. La fonctionnalité est en cours de déploiement sur ordinateur et il faudra encore patienter pour les utilisateurs de Twitter sur mobile ! #BePatient

Cette nouveauté permet aux utilisateurs de regrouper des tweets par thème : un projet, un produit, un événement par exemple…  Chaque sujet abordé contient un titre, une photo et une courte description. Ainsi, les utilisateurs de Twitter accèdent très facilement aux informations en « swipant » et peuvent ensuite interagir avec celles-ci.

Avec cette innovation, Twitter propose un accès simplifié à l’information. En effet, l’utilisateur n’a plus besoin de chercher les comptes qui parlent d’un sujet en question pour obtenir des informations. En d’autres termes, il sera possible de suivre un Moment crée par un utilisateur sur Twitter au lieu de plusieurs comptes qui traitent d’un même sujet.

Vous pouvez suivre le Moment que vous souhaitez. Les nouveaux contenus ajoutés à celui-ci apparaîtront dans votre timeline Twitter ou sur la page du Moment en question.

Pourquoi des « Moments » sur Twitter ?

Ce n’est plus un scoop, Twitter est en manque de rentabilité. Cependant, le réseau social essaie de se donner un nouvel élan avec cette généralisation de la fonctionnalité Moments.  Ainsi, le réseau de microblogging apporte une nouveauté intéressante qui pourrait se révéler être un potentiel nouveau support pour afficher de la publicité. A l’image de Snapchat ou Instagram, nous pouvons y voir une certaine similarité avec les Stories à la seule différence que Twitter ne propose pas de tweets éphémères.

De plus, cette fonctionnalité offre la possibilité à ses utilisateurs de partager des Moments avec des personnes non-inscrites sur le réseau social. Grâce à cela, Twitter se donne une bonne opportunité de faire sortir ses contenus hors de son réseau pour se rendre d’autant plus visible sur la toile par l’intermédiaire des autres internautes. De cette manière, Twitter pourrait bien attirer de nouveaux utilisateurs.

Comment ça marche ?

Comment faire un Moment depuis votre profil

Pour l’instant, les Twitter Moments sont réalisables uniquement depuis un ordinateur. Pour cela, il suffit de se rendre sur son profil, de cliquer sur Moments puis « Créer un nouveau Moment ».

Ensuite, l’outil de création vous propose d’ajouter un titre, une description et une image de couverture pour votre Moment.

Enfin, il ne vous reste plus qu’à ajouter du contenu et le publier. Pour cela, vous avez différents moyens de procéder :

– ajouter des tweets que vous avez aimés,

– ajouter des tweets depuis un compte précis,

– ajouter des tweets via l’outil de recherche de tweets,

– ajouter des tweets en collant le lien de celui-ci.

Comment ajouter des tweets à un Moment sur Twitter

Twitter recommande de limiter ses Moments à 10 tweets pour ne pas les surcharger. Il est aussi conseillé de varier les contenus pour éviter la monotonie : GIFs, vidéos, photos… La généralisation de la fonctionnalité pour les utilisateurs a été très bien reçue sur le réseau social et les usagers semblent curieux et enthousiastes à l’idée de partager leurs Moments sur Twitter ! Et vous ?

WonderLaura : l’interview

Vous nous lisez sur notre blog mais connaissez-vous vraiment les personnes qui travaillent pour Tamento ? L’agence regorge de super-héros qu’il nous semblait important de vous faire connaître. Aujourd’hui, découvrez l’interview de WonderLaura : chef de projet chez Tamento !

Commençons soft, quel est ton rôle dans l’agence ?

A l’agence, on a 3 manières de procéder pour proposer nos compétences :

  • en délégation, c’est-à-dire que l’on intègre nos « compétences » chez le client pour une durée définie selon ses besoins.
  • en formations, (oui nous sommes un centre de formation agrée) nous formons à nos métiers, en nos locaux ou bien directement en entreprise. Ainsi, nous formons nos clients sur des compétences spécifiques qui répondent à leurs besoins.
  • en studio, c’est-à-dire que l’on produit des outils (site Internet, landing pages, emailing, print etc…) répondants aux besoins précis de nos clients.

Et donc, je suis chef de projet web pour Tamento mais plus particulièrement pour le studio, c’est-à-dire que je suis l’interface entre le client et les équipes de production comme les web designers, les développeurs et les CMs parfois. Je gère les plannings de production, j’envoie des mails, je passe des coups de fils et c’est bien connu, je me fais les ongles.

comment travaille tamento

Quel est ton meilleur souvenir chez Tamento ?

Mon meilleur souvenir chez Tamento, c’est l’anniversaire surprise que nous avons organisé pour notre boss, Laurent Galichet, dans le sud de la France. Une surprise qui n’en était pas vraiment une finalement puisque nous avions mêlé nos enfants à cela et ceux-ci ont largement dévoilé le secret. En effet, Laurent n’est pas capable d’apprécier des surprises donc il a manipulé les enfants afin de soutirer des informations nécessaires à la compréhension de cette surprise. Malgré cela, on s’est tous réunis un week-end dans le sud de la France et c’était super !

Quelle est la chose indispensable sur ton bureau ?

Mon carnet de notes ! C’est une contradiction dans mon job car je travaille sur le web mais j’ai absolument besoin d’avoir des posts-it pour faire mes to do list. Donc plus globalement, je dirais le papier. Carnet de notes, post-it, stylo, y a que ça de vrai !

Quelle est ta playlist pour travailler ?

Ce que j’apprécie particulièrement pour travailler c’est mon flow Deezer qui comprend tous les styles musicaux que j’écoute. Mais ce qui me motive vraiment, c’est de pouvoir chanter ce que j’écoute pendant que je travaille ! Ce sont principalement les comédies musicales qui m’animent et me motivent. Si je devais en choisir une ? Les 10 Commandements !

Le super pouvoir que tu voudrais avoir ?

Ce serait de pouvoir arrêter le temps… Des fois, j’aimerais pouvoir faire pause ! Dans le cadre de mon boulot, ce serait bénéfique car j’aurais plus de temps pour réfléchir, pour poser les choses afin de respecter des deadlines parfois irréalisables.

Ta blague préférée ?

Alors je n’ai pas vraiment de blague mais j’ai une devinette qui est drôle, c’est ma fille qui me l’a apprise ! Qu’est-ce qu’un petit truc rose qui va de branche en branche ? Un chewing-gum collé au slip de Tarzan !

Les « Tu préfères » :

Tu préfères revoir un client ou revoir ton ex ? Revoir un client !

Tu préfères répondre à un appel d’offre ou répondre à ton opérateur qui te fait une offre ? Répondre à un appel d’offre mais officiellement c’est plus répondre à mon opérateur !

Tu es plutôt CM ou MC ? MC !

Tu as plutôt des projets plein la tête ou la tête pleine de projets ? Des projets plein la tête !

Et pour terminer, avoue une chose que tes collègues ne savent pas sur toi... Je déteste mes pieds !

Quoi de mieux qu’une telle conclusion pour terminer (en beauté) cette interview ?! Remercions une nouvelle fois Laura qui a parfaitement joué le jeu et qui a su mettre les pieds dans le plat ! 😉

Les 7 commandements d’une infographie réussie !

1°) Ton sujet tu définiras

C’est la première étape, et elle est très importante ! Il faut absolument éviter les sujets trop généralistes ou déjà vu et re-vu. L’infographie est un format innovant, alors il faut mettre en avant un sujet original et ludique !
Le sujet doit parler à vos cibles. Il doit être sur un thème intéressant et qui n’a pas encore été vraiment abordé. C’est ce qui donnera de l’intérêt à votre infographie.
Si vous avez le thème, il faut maintenant des données, et c’est le deuxième point très important avant de se lancer dans la « création ».

Le conseil Tamento : Si vous souhaitez vous lancer, gardez en tête qu’il vaut mieux parler d’un sujet que l’on maîtrise bien. Cela aura comme conséquence d’installer un peu plus votre autorité et votre expertise auprès de vos lecteurs.

2°) Des sources fiables tu utiliseras

Si on aborde un sujet, et qu’on utilise des sources il faut s’assurer de leur crédibilité, de leur véracité et il faut les mettre en avant pour rendre l’infographie pertinente.
L’utilisation de données publiques vérifiables est un bon moyen d’accroître la crédibilité du message délivré. On appelle ça « l’Open Data » pour tout ce qui concerne les données ouvertes au public.

3°) Un titre accrocheur tu trouveras

Il faut qu’il soit court et précis ! Le titre, c’est le premier vendeur de votre infographie. Il faut évidemment éviter d’être trop racoleur ou voir déceptif. Le titre de l’infographie aura un fort impact sur le taux de clic de votre infographie.
Les titres commençant par des nombres sont souvent appréciés et plus facilement partagés (Un titre comme « 7 piliers d’une infographie réussie »).

Le conseil Tamento : Et n’oubliez pas de proposer avec votre infographie, un texte reprenant une partie des informations de vos recherches et des termes importants. C’est important pour votre référencement puisque le titre sera également le lien de votre infographie.

4°) Un cheminement logique tu mettras en place

La mise en place du cheminement logique est un point clé de l’infographie. Elle passe par 3 étapes :

· La curation du contenu
· La mise en place d’un plan
· La sélection de l’information.

Il faut en plus réfléchir à la présentation visuelle des données recueillies (on parle alors de data visualisation) et mener un travail graphique (choix des icônes, couleurs, etc).

5°) Un format pour chaque support tu utiliseras

Il ne faut pas se tromper et bien choisir !
Le format de votre infographie peut être vertical ou horizontal. Mais ce choix de format doit se faire en fonction du support sur lequel l’infographie sera publiée : un blog, un site ou un réseau social … Certains formats d’images sont plus ou moins adaptés (sur Facebook par exemple, le format vertical n’est pas bien lisible).

Le conseil Tamento : Une infographie est un format image, il faut donc qu’elle soit rapide à charger, et son poids aussi réduit que possible. Pour la publication, choisissez un format standard comme le .jpg ou .png.

6°) Un univers graphique tu choisiras

C’est en grande partie, le sens de votre infographie qui repose sur le choix des éléments graphiques (formes, polices, couleurs etc.).
L’esthétisme est et reste un critère fondamental dans la réussite et la diffusion de votre infographie.
Utilisez des visuels qui ont du sens !
Ceci n’empêche pas d’accompagner l’infographie de textes explicatifs, parfois nécessaires pour comprendre les éléments dans leur contexte.
Le visuel reste un élément très subjectif, mais une infographie doit d’être attrayante, colorée et lisible.

Le conseil Tamento : optez pour un nombre de polices et de couleurs différentes. On considère généralement que l’utilisation de 2 polices différentes et 3 à 4 couleurs est un bon compromis. Au-delà, votre infographie risque de devenir trop chargée.

7°) Enfin, ton infographie tu partageras

Les réseaux sociaux, les emails, les formulaires, les blogs… Tous les moyens sont bons !
L’infographie a un fort potentiel viral. Si vous la publiez sur votre mur ou sur votre page, vos fans la partagent, leurs amis la voient, et les amis de leurs amis également.

 

Si cet article vous a intéressé, je vous invite à découvrir nos offres de création d’identité visuelle.